Dans sa Corrèze très endettée, Hollande choisit la rigueur douce

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 

Le socialiste dit pouvoir réduire la dette de l'Etat, mais son département reste le plus endetté de France. La faute à la droite, selon lui.

Au PS, la primaire tourne au concours du meilleur gestionnaire. Et Ségolène Royal n'a pas résisté à une petite vacherie à l'université d'été de La Rochelle :

« La Corrèze est le département le plus endetté de France. Imaginez ce qu'on dirait si c'était le Poitou-Charentes ? »

François Hollande n'a pas apprécié. Le record est gênant : 1 400 euros de dette par habitant, deux fois plus que la moyenne. François Hollande, président du conseil général, espère pourtant le transformer en argument électoral. Pour démontrer que lui, au moins, n'a pas peur de la rigueur. Il répliquait à La Rochelle :

« J'ai été amené à faire des choix extrêmement difficiles. J'ai été amené à réduire de moitié – de moitié ! – le budget d'investissement du département. Je l'ai fait, et je l'assume. »

Il l'assume d'autant plus que cette dette est d'abord un héritage de la droite. En 2008, lorsque François Hollande s'est emparé de la Corrèze, elle s'élevait à 300 millions d'euros.

PLAN

« Le département est condamné à emprunter »

Des ordinateurs offerts à tous les collégiens 

Primaire PS : le test local

  Par François Krug | Rue89 | 06/09/2011 | 12H48

/www.rue89.com/2011/09/06/dans-sa-correze-endettee-hollande-choisit-la-rigueur-douce-220779

Commenter cet article