Le combat continue!

Publié le par desirsdavenirparis5

 
Notre déception est grande puisque nous avons essayé de donner le meilleur de nous mêmes pour obtenir un autre résultat que celui d'hier. Si toutes les luttes pour un ordre social juste doivent être menées, il est illusoire de penser que nous les gagnerons toutes.
Notre campagne fut belle, généreuse, difficile parfois mais toujours dans cette fraternité humaine sans laquelle toute volonté de construire une société où l'épanouissement personnel et l'intérêt général s'enrichissent mutuellement serait vaine.
Prenons du recul pour analyser froidement ce qui n'aurait pas bien fonctionné pour aller encore plus loin. Certes la défaite est cuisante, puisque nous ne porterons pas Ségolène Royal à la présidence pour transformer en profondeur cette société qui se délite aux niveaux français, européen et mondial. Mais nos idées, portées par d'autres, commencent à faire leur chemin. Cette partie là est largement gagnée!
Notre stratégie, voire notre conception de la pratique politique, consistant à vouloir être auprès des résignés et des indignés pour les raccrocher aux wagons de la liberté, de l'égalité et de la fraternité (sans oublier la laïcité) n'a pas fonctionné. C'est à croire que la résignation sociale est beaucoup plus forte que cette indignation ( à moins que l'une et  l'autre ne se renforcent) au point d'aboutir à ce cercle vicieux de l'inaction du citoyen.
Pour autant, faut -il arrêter notre engagement face à toutes ces réticences, ces frustrations, ces difficultés à faire passer notre message, le partager pour créer cette force citoyenne indispensable aux transformations à venir? Non, pour plusieurs raisons:
1) la vie n'est pas linéaire a fortiori le combat pour des idées de transformation sociale qui vont aussi loin que celles que nous portons avec Ségolène Royal. En effet, ce projet partagé remettait en question beaucoup d'intérêts acquis et, leur coalition contre elle, contre nous, s'est avérée plus forte. Alors que nous faisions nos portes à portes, des actions de terrain diverses et variées, cette force qui nous faisait face détenait tous les moyens modernes de communication : la presse écrite, télévisuelle, les journaux en ligne...sans parler du black out total sur la moindre de nos propositions: le pot de fer contre le pot de terre.
2) notre tâche a été compliqué par l'absence de conscience politique des "sans voix": ils ne font pas toujours le lien entre leur manque d'engagement politique et social ( pour des raisons que nous n'expliquerons pas ici) et le désintérêt des politiques des difficultés qu'ils subissent. C'est pourquoi, le combat de Euglène Royal pour accroître les capacités d'analyse de tout citoyen reste actuel.
...
Attendons la déclaration politique et le sens que Ségolène Royal voudra donner à notre engagement total pour le second tour des primaires. Notre respect de cette consigne va déterminer notre capacité à continuer notre combat autour d'elle pour " aller de l'idéal au réel" tout en acceptant les accidents de parcours ou tenir compte de la résistance en face.
En effet, nous avons participé à un scrutin démocratique et, nous ne pouvons en abandonner l'objectif ( faire gagner la gauche en 2012) parce que notre défaite est cruelle et dure. Soyons comme le roseau qui plie mais ne rompt pas!
 
En toute fraternité
 

Abdoulaye

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article