Séchez vos larmes , le combat continue !

Publié le par desirsdavenirparis5

Oui, bien difficile de ne pas pleurer devant vos larmes, celles de Ségolène, épuisés comme nous le sommes après des années d'engagement pour elle et cette dernière année particulièrement qui nous a demandé tant d'investissement, de réunions, d'efforts à la section, de tractages, de meetings, de travail pour organiser ces primaires.

Nous étions tous dans les bureaux de vote hier, Alexandre et Nicolas encore sur les marchés samedi à la fin de la formation, Nicolas collait des affiches la nuit...

La déception est très grande.

Mais nous avions toujours dit que nous soutenions avant tout des idées, magnifiquement incarnées par Ségolène.

Ce matin, ces idées existent toujours, beaucoup ont été reprises par le PS.

Ce matin, il y a toujours des très riches à l'égoïsme insolent et des très pauvres dans le désarroi, des humiliés et des démunis.

Alors le combat doit continuer.

Chacun le continuera comme il l'entendra. Ceux d'entre nous qui sont au PS, dont beaucoup ont adhéré en 2006 pour pouvoir voter pour Ségolène aux primaires internes, choisiront d'y rester ou pas. On peut y voir un marigot grouillant de personnes en quête de postes, d'argent, de pouvoir et refuser d'être les petites mains qui vont les aider à se hisser. C'est mon cas. On peut penser que la victoire d'un candidat socialiste aux Présidentielles est le seul moyen pour avoir plus de justice sociale en France, c'est aussi mon cas.

On peut aussi militer ailleurs, dans des associations comme RESF, à la Ligue des Droits de l'Homme, vouloir aider de façon plus concrète comme au Secours Populaire, aux Restos du Coeur. Chacun est libre d'apporter ses réponses.

Il n'y a pas, à mon sens, de consigne à donner.

La mobilisation de la gauche hier est indéniable, nous avons tous vu la joie des électeurs. C'est cela qui compte.

La politique est très dure mais séchons nos larmes, le combat continue.

Amitiés à tous et merci pour votre participation.

Anneli

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article