A la veille de la primaire PS, le bilan d’une campagne

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Le vote pour le premier tour de la primaire socialiste a lieu dimanche. C’est l’heure du bilan de la campagne.

Première question : à quel niveau de participation cette primaire sera un succès ?
Au tout début, lorsque la fondation Terra Nova a lancé l’idée de primaires ouvertes à gauche, elle avait cité le chiffre de 4 millions d’électeurs. Selon certains sondages, 10 à 15% des Français se disent certains de se déplacer dimanche, ce qui reviendrait à ce chiffre de 4 millions, voire même au delà. Au PS, personne n’ose cependant y croire et chacun s’accorde à dire qu’à partir d’un million de votants, ce serait déjà un succès très important.

Avant d’évaluer les chances de chacun, qu’est-ce qui a changé depuis que Martine Aubry a validé cette idée de primaire ?
L’affiche a radicalement changé. C’est à La Rochelle, en août 2009, que la première secrétaire a décrété la primaire. Souvenez-vous. Durant dix-huit mois, on a vécu au rythme du vrai-faux suspens sur la candidature de Dominique Strauss-Kahn. On a été jusqu’à parler d’une primaire de confirmation. Jusqu’au choc du 14 mai, où l’aventure présidentielle de DSK s’est brisée de manière peu glorieuse dans une chambre d’hôtel de New York.

François Hollande est-il le favori incontesté de ce scrutin ?
 
Martine Aubry a-t-elle encore une chance de l’emporter ?

Ségolène Royal est-elle passé de mode ?
 
Arnaud Montebourg et Manuel Valls, enfin, peuvent-ils créer la surprise ?
 

MARIANNE BLIMAN

blogs.lesechos.fr/guillaume-tabard/a-la-veille-de-la-primaire-ps-le-bilan-d-un-campagne-a6996.html

Commenter cet article