Le candidat Sarkozy n'aime pas la précarité

Publié le par desirsdavenirparis5


La précarité n'intéresse plus Nicolas Sarkozy. Le candidat est en campagne. Il préfère s'attacher les faveurs des Corréziens. Une envie soudaine... Il n'avait pas visité la région depuis ... la campagne de 2007.
Pourtant, l'INSEE venait de livrer un fabuleux bilan, une cartographie des inégalités de revenus. Un sujet pourtant en or pour le candidat du pouvoir d'achat... de 2007.
Nous sommes en 2011.

C'est un salon de beauté tout à fait ordinaire, installé dans un quartier qui a davantage fait parler de lui par ses prières de rue ou autres provocations «saucisson/pinard ». Ce salon de beauté est réservé aux femmes en situation de précarité. Son ambition ? « Rendre la beauté accessible aux femmes les plus démunies, afin qu'elles s'engagent dans la relation aux autres avec une meilleure estime d'elles-mêmes.» Le Salon Joséphine est une initiative symbole de son temps.
En Alsace, on s'inquiète d'une « forte précarisation de la région », commentait un quotidien local. Le nombre de chômeurs de plus d'un an inscrits à pôle emploi a bondi de 17,8%. L'Alsace est à l'image du pays : le chômage officiel a baissé de 0,8% en mars. Mais la précarité croissante « gagne du terrain ».
Justement, l'INSEE a livré sa dernière étude des revenus et patrimoines des ménages en France. C'est un support d'analyse précieux, tant l'information sur ces sujets fait souvent défaut.
On est d'abord frappé par les inégalités de revenus. On y lit également la confirmation de quelques constats évidents.

1. Les Français ne sont pas très riches
2. La France des très riches se porte bien
3. Les très riches tirent près d'un tiers de leurs revenus de leur patrimoine.   
4. La rente des 10% de Français les plus riches
2. Les seniors sont sur-représentés dans les 5% des Français les plus riches.
3. La pauvreté est stable globalement, mais les très pauvres sont plus nombreux.  
4. Plus d'une famille sur dix souffre de privations basiques
5. Les chômeurs sont plus pauvres que les actifs. 
6. Cherchez l'erreur : certaines prestations sociales sont forfaitaires et sans lien avec le niveau de revenus des bénéficiaires
7. Quelque 2,2 millions de ménages vivent avec les minima sociaux
Jeudi, Nicolas Sarkozy n'avait cure de ces chiffres
Cet homme se fiche du monde et de la France précaire.

www.marianne2.fr/sarkofrance/Le-candidat-Sarkozy-n-aime-pas-la-precarite_a429.html

Publié dans Sarkozy & scandales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article