Fukushima : dormez brave gens, Tepco veille

Publié le par desirsdavenirparis5

Ce mardi, le premier ministre japonais Naoto Kan a fait des déclarations rassurantes face au Parlement, concernant la situation de la centrale de Fukushima; Des déclarations largement reprises par les médias français et internationaux, assurant que « la première étape du calendrier de stabilisation de la centrale sera terminée aujourd’hui, quasiment dans les délais fixés« . Des déclarations malheureusement difficiles à croire… 

Le 17 avril dernier, cinq semaines après le séisme et le tsunami du 11 mars qui avaient endommagé la centrale au nord-est de l’archipel japonais, TEPCO publiait (enfin!) un semblant de plan d’action, de calendrier et une échéance pour sortir de la crise.

Dans ce plan de sortie de crise, l’opérateur abordait trois points cruciaux, et force est de constater que malgré les déclarations optimistes des autorités japonaises, aucun des objectifs n’a été rempli à ce jour:

- le refroidissement : refroidir les réacteurs était classé par Tepco lui même en point n°1 du plan de sortie de crise : stabiliser l’apport d’eau et le refroidissement étant l’étape prioritaire… Or, la NHK (télévision nationale japonaise) titrait lundi 18 juillet : Trouble in water injection at Fukushima Daiichi (troubles dans l’injection d’eau à Fukushima Daiichi). L’article nous apprend ainsi qu’une alarme s’est déclenchée dans le réacteur, le niveau d’eau injectée ayant réduit, passant de 3,8 mètres cube à 3 m3 par heure, vraisemblablement en raison d’une fuite de l’enceinte… L’article précise que c’est la 3ème fois ce mois-ci que ce type de problème arrive. Conclusion ? L’objectif numéro 1, la stabilisation du système de refroidissement est donc pour l’heure un échec.

- Limiter les risques : cet objectif qui porte essentiellement sur la limitation des contaminations extérieures est le second volet prioritaire du plan de Tepco. L’opérateur a mis en place une usine de décontamination des eaux usées radioactives résultant des arrosages massifs opérés en urgence dans les premières semaines. Cette installation, fournie par le groupe français Areva et l’américain Kurion, est opérationnelle depuis mi-juin. Mais elle a été opérationnelle à temps partiel : en effet, l’usine a déjà été arrêtée à plusieurs reprises, rencontrant des difficultés compte tenu de la forte teneur en substances radioactives de l’énorme volume d’eau à traiter. 18 000 tonnes d’eaux seulement ont à ce jour été traitées alors qu’ 11 500 tonnes d’eau avaient déjà été rejetées dans l’océan Pacifique dès le 4 avril

- étendre le « monitoring » et informer : C’est le 3ème volet clé du plan publié par Tepco au mois d’Avril … Et ici encore, l’objectif est loin, très loin d’être atteint ! Les informations sont de plus en plus sporadiques (voir le billet précédent : Fukushima : il y a 4 mois jour pour jour. ). Les dernières mesures effectuées dans la ville de Fukushima, située à soixante kilomètres de la centrale, sont franchement inquiétantes, mais aucune mesure d’évacuation ou de protection des populations n’est mise en place par les autorités. Aujourd’hui, la crise nucléaire est une crise sanitaire, alimentaire : viande de bœuf, produits de la mer, feuilles de thé … la contamination et les risques d’ingestion inhérents sont de plus en plus marqués ! (Voir les notes de l’IRSN sur la contamination )

On aimerait sincèrement croire à une amélioration, on aimerait croire à la stabilisation … malheureusement, les signaux envoyés aujourd’hui par les autorités japonaises ne suffisent pas à atténuer l’immense inquiétude que suscite la situation à Fukushima. Car ces autorités semblent aujourd’hui plus soucieuses du respect du « planning » que de la protection des populations !

 Certes, Tecpo doit respecter le plan de sortie de crise élaboré en Avril. Mais le Gouvernement japonais doit, quant à lui, prendre des mesures concrètes : évacuer les populations sur un périmètre beaucoup plus large que la zone rouge actuelle qui est de 20 km, contrôler l’ensemble des aliments, intensifier les mesures de radioactivité, et imposer à Tepco la transparence !!

Energie / Climat | le 20 juillet 2011

http://energie-climat.greenpeace.fr/fukushima...

Commenter cet article