Washington contre le droit international

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Si les Etats-Unis s’opposent à la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU, c’est parce que cette initiative échappe à leur contrôle, estime l’intellectuel palestinien Rami G. Khouri.

 

Contexte

Le 20 septembre 2011, l’Autorité palestinienne présente la demande d’adhésion à part entière d’un Etat de Palestine aux Nations unies. Cette demande soulève l’hostilité des Israéliens comme des Américains, qui décident d’user de leur droit de veto pour contrecarrer cette initiative.

Deux événements majeurs liés au Moyen-Orient ont eu lieu ce mois-ci à New York : la commémoration du 10e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et la demande, à l’Assemblée générale qui se tient actuellement à l’ONU, de la reconnaissance d’un Etat palestinien sur les territoires occupés par Israël depuis 1967. Nous serons prochainement fixés sur la reconnaissance que les Palestiniens cherchent à obtenir des Nations unies. La plupart des observateurs dignes de confiance s’attendent que cette demande obtienne le nombre de votes requis dans cette institution qui a toujours été juste avec la Palestine et qu’elle représente un autre gain symbolique pour la cause palestinienne. Cependant, même si un “Etat de Palestine” incluant la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est est officiellement proclamé ou reconnu par l’ONU, cela ne débouchera probablement sur aucun changement concret, car les réalités du terrain ne sont pas déterminées par les votes de l’Assemblée générale de l’ONU, mais par l’attitude des Palestiniens et des Israéliens et celle des gouvernements étrangers qui les soutiennent. C’est pourquoi, étant donné son impact essentiellement rhétorique et symbolique, je reste personnellement partagé sur la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU. .........
  .

13.09.2011 | Rami G. Khouri | The Daily Star

www.courrierinternational.com/article/2011/09/13/washington-contre-le-droit-international

Publié dans Proche-Orient

Commenter cet article