Vous, les musulmans, êtes priés d'aller prier ailleurs

Publié le par desirsdavenirparis5

Depuis le 16 septembre, il est interdit de s'agenouiller dans la rue sur un tapis. Les musulmans en mal d'un lieu de culte vont désormais s'entasser dans une ancienne caserne proche du périphérique. Un reportage du magazine allemand Der Spiegel.

C'est un quartier parisien qu'Emile Zola a dépeint avec un réalisme brutal dans son roman L’Assommoir : la Goutte d’Or, au pied de Montmartre, est aux yeux de l'écrivain un espace social clos qui ne laisse à Gervaise, blanchisseuse au bon cœur, aucune échappatoire à la misère, à la violence et à l’alcool. Plus de 130 ans après le livre-choc de Zola, la Goutte d’Or continue de former un monde à part. Autrefois, des ouvriers de province venaient s’y installer, aujourd’hui, ce sont des immigrés originaires du Maghreb, d’Afrique noire et d’Asie qui dominent les petites rues du quartier. La Goutte d’Or est classée "zone urbaine sensible", avec une proportion d’étrangers avoisinant les 30%. Le chômage y est endémique, et les ravages occasionnés autrefois par l’alcool le sont aujourd’hui par le crack, la prostitution et les vols sur la voie publique. La Goutte d’Or, autrefois chantée dans une célèbre chanson d’un contemporain de Zola, Aristide Bruant, est un quartier pauvre, mais pittoresque. Exotique, mais sans merci. Multiculturel, mais profondément religieux. A Paris, la concentration de musulmans pratiquants n’y est nulle part aussi élevée.

 

 

30.09.2011 | Romain Leick | Der Spiegel

 

 

www.courrierinternational.com/article/2011/09/30/vous-les-musulmans-etes-pries-d-aller-prier-ailleurs 

 

Publié dans Religion - laïcité

Commenter cet article