Vont-Ils Faire Avec La Droite Comme Ils Font D’Habitude Avec Les Musulman(e)s ?

Publié le par desirsdavenirparis5

Conditionnée [1] comme je te connais, mâme Dupont : je parie gros que tu l’imaginais pas du tout comme ça, hein, le poseur (présumé [2]) de la bombe d’Oslo, also known as l’auteur (présumé [3]) « du crime le plus sanglant qu’ait connu la Norvège depuis la Seconde guerre mondiale » ?
 
T’es là, tu vas pour mater sa photo, et tu prévois que tu vas encore tomber - comme d’hab - sur un bubar en djellabouse, aaaaah, l’eeeeenc*** de sa mère d’islamiste.
 
À Libération, pareil que toi : les mecs avaient d’avance déterminé, sans attendre [4] qu’on sache vraiment l’identité du criminel-le-plus-sanglant-qu’ait-connu-la-Norvège-depuis-la-Seconde-guerre-mondiale, que, tant d’atrocité ?
 
Ça pouvait bien sûr être « l’acte d’un déséquilibré », ou, même [5], d’« un groupe d’extrême droite » - vu que « la Norvège abrite », en sus de la juge à lunettes rouges qui fait proférer à Fillon les mêmes saloperies que disait justement l’extrême droite dans les années 1930, « des groupes néo-nazis ».
 
Mais la « piste » la plus évidemment prometteuse - la seule « piste » vraiment crédible, en fait - était, pour Libé (qui en a dès lors fait là-dessus des tonnes à grands coups de « radicalisation de l’extrémisme islamique », tout comme dans une prédication vendredique du Figaro), celle « d’un ou de plusieurs groupes jihadistes » [6].
 
Alors, donc, t’es là, tu vas pour vérifier si محمد-le-terroriste a bien l’horrible faciès que tu lui devines - ces petits yeux noirs et vicieux, sous la chachia -, et sur qu(o)i tu tombes ?
 
Sur Anders Behring Breivik, avec sa blonde gueule de sujet d’affiche propagandaire pour la SS-Freiwilligen-Panzergrenadier-Division Nordland.

Forcément : ça déstabilise.
Et après ça, le coup de grâce : Anders Behring Breivik n’est pas (du tout) un enc*** de sa mère d’islamiste, comme il conviendrait, mais, semble-t-il (et nonobstant que Libé vient de nous rappeler que la Norvège « s’inquiétait », pas plus tard qu’« en mars, de la menace d’un attentat jihadiste »), « un "fondamentaliste chrétien" hostile au multiculturalisme et à l’islam » - pour la plus grande joie de gras pans, saturés de rioufoleries, du lectorat du Figaro, qui peinent à dissimuler qu’Anders Behring Breivik est, vu d’eux, un garçon un peu couillu, comme ils aiment : un qui se laisse plus tyranniser par le « terrorisme de la bien-pensance », et qui pourrait même, sait-on jamais, susciter chez nous quelques vocations d’héros de la Résistance contre les « musulmans qui provoquent de plus en plus les Français de souche ».
 
(Mais rassure-toi, mon Raymond, le jour viendra où ils devront craindre le pire.)
La question qui se pose alors tient dans cinq mots : comment va réagir « notre » éditocratie ?
 
Va-t-elle faire avec la droite comme elle a toujours (et systématiquement) fait avec les musulman(e)s - quand par exemple Jean Daniel, homme d’haute dignité s’il en fut, narrait [7] « la connivence secrète des musulmans avec les terroristes même quand ils les désavouent publiquement » ?
(Je ne crois pas.)
 
Va-t-elle observer que « notre » droite régimaire [8] est, avec beaucoup d’autres en Occident, de celles qui depuis des années ba(na)lisent jour après jour une logorrhée « hostile au multiculturalisme et à l’islam » - nourrissant les fantasmes de tou(te)s les tordu(e)s d’alentour ?
(Je ne crois pas.)
 
Va-t-elle, après le massacre de Norvège, demander des comptes à Brice Hortefeux - ou à Soeur Caroline -, comme elle en demande à chaque musulman(e) de France (et de Navarre) quand des benladistes posent des bombes à l’autre bout du monde ?
(Je ne crois pas.)
 
Va-t-elle, encore, et comme elle fait sans cesse avec les muslims, réclamer qu’enfin des chrétiens modérés se dressent contre l’obscurantisme (et ne serait-il pas temps que le sieur Vingt-Trois se désolidarise un peu vitement, mais publiquement, et fermement, de son coreligionnaire d’Oslo ?)
(Je ne crois pas.)
 
Va-t-elle forger, avec le plein soutien de son meilleur penseur botulique, une généalogie du christiano-fascisme - depuis les grands massacres d’antan jusqu’aux plus récentes compromissions du Vatican avec d’immondes juntes ?
(Je ne crois pas.)
 
Ou va-t-elle plutôt se demander, parmi cent autres tartufferies, si des fois « la menace de l’extrême droite » n’aurait pas été « sous-estimée » - durant qu’elle nous maintenait l’oeil fixé vers les mahométan(e)s ?
 
M’est avis, mâme Dupont, que dans les jours qui viennent le taux de faux-dercherie de « notre » cléricature médiateuse va très soudain monter de maint cran : c’est à ce moment-là qu’il faudra lui plonger profond le museau dans sa m... Qu’il faudra que nous cessions pour de bon d’être gentil(le)s.
(PS : Merci, Fred, et merci, Pescade.)



 
samedi 23 juillet 2011 à 15:36

par Sébastien Fontenelle
 

 
 
Notes

[1] Par tant d’années de gaveries fouresto-rioufolées qu’on ne les compte plus...
[2] Natürlich.
[3] Pareil.
[4] Pourquoi se faire chier, quand on sait ?
[5] Soyons larges dans l’énoncé libéral de plusieurs hypothèses, puisque nous savons bien que nous n’en retiendrons qu’une...
[6] Sur ce même sujet, lire ceci.
[7] Au détour d’un édito pointant aussi, et dans un style ancien, la « laideur » de Yasser Arafat...
[8] Et de grands quartiers de notre gauche itou, maintenant que j’y pense.
 
 
 
 
 
http://www.politis.fr/Vont-Ils-Faire-Avec-La-Droite....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article