UN PRINTEMPS ARABE DANS L'HIVER PALESTINIEN

Publié le par desirsdavenirparis5

 

     
  L'assaut des Cairotes contre l'ambassade israélienne en Egypte est l'expression claire que, contrairement à des désirs qui ne prennent pas la peine de se masquer, les peuples arabes ne tournent pas le dos à la Palestine. Qu'ils le veuillent ou non, la Palestine fait partie, avec l'injustice et l'écrasement des libertés, des fondamentaux de la contestation généralisée des régimes. Ceux qui espéraient que le printemps arabe signifiait un abandon de la Palestine peuvent faire le deuil de leurs illusions.

 Les peuples arabes ne sont pas composés de terroristes. Ils n'ont jamais souscrit aux stratégies sanglantes et imbéciles de Ben Laden et de ses sinistres épigones. Mais ces peuples, cette «rue arabe», selon la formule méprisante de nombre de médias, n'oublient pas que le terrorisme permanent depuis 1948, le terrorisme adoubé par l'Occident et qui nie un peuple tout entier, c'est bien celui d'Israël.

 L'Union européenne se trompe radicalement de diagnostic en livrant une analyse plus que douteuse présentant le «printemps arabe» comme une réponse au 11 Septembre. Trop simple, même si l'opinion est réputée aimer les schémas et les clichés. Le printemps arabe n'a rien à voir avec le 11 Septembre. Ni de près, ni de loin......


http://www.lequotidien-oran.com/?news=5157557

Publié dans Proche-Orient

Commenter cet article