Au sujet de la dernière Convention fédérale, qui a eu lieu vendredi 25

Publié le par desirsdavenirparis5

Chers amis,

Quelques points au sujet de la dernière Convention fédérale, qui a eu lieu vendredi 25 Juin 201 au Musée social :


1) Les délégués MEAG (désignés au niveau des sections) étaient nettement plus nombreux que les délégués EAG (Assouline), pour représenter la motion E. Nous avons donc pu faire remarquer - une fois de plus - à Rémi Féraud que David Assouline, qu'il continue de considérer comme le "mandataire officiel" de la motion E, ne représente pas la majorité de notre motion à Paris.

2) Il y a eu une volonté évidente d'écarter nos 2 amendements (5 et 12), alors qu'ils avaient obtenu une majorité relative. Au nom d'une pseudo "stratégie fédérale", les délégués ont majoritairement décidé (par un vote) de ne faire remonter au niveau national que les 4 amendements ayant obtenu la majorité relative la plus large (les amendements n°1, 7, 9 et 16, présentés respectivement par les motions C, A et C&D pour les deux derniers).

 

A noter que les délégués EAG ont voté avec les délégués des motions A, C et D pour écarter nos 2 amendements, renonçant ainsi à défendre leurs propres amendements (sur les 4 qui avaient été présentés par David Assouline au titre de la motion E, 2 avaient été rejetés par les militants et 2 avaient obtenu, comme les nôtres, une majorité relative).


3) Nous avons pris la parole (plusieurs interventions) pour défendre le vote des militants (il nous apparaît tout à fait anormal que des amendements majoritairement approuvés par les militants parisiens soient écartés au niveau fédéral et ne puissent faire l'objet d'un débat au niveau national) ; et pour souligner la portée de nos amendements, qui pouvaient parfaitement s'inscrire dans une "stratégie fédérale" !

4) Comme les autres courants avaient surtout pour objectif de nous mettre en minorité (avec le concours des amis de David Assouline), le fait que notre amendement n°12 (pour le renforcement du rôle des militants) ait été écarté n'a pas empêché la Convention fédérale d'adopter un amendement de section (12e arrondissement) reprenant à peu près le même objectif... : renforcer le rôle des militants dans l'élaboration des textes d'orientation du parti.

 

Et comme nous prévilégions, nous, la cohérence, nous avons voté pour cet amendement de section (adopté à la quasi-unanimité), tout en déplorant que notre amendement n°12, approuvé par plus de 500 militants parisiens, ait été ignoré par les autres courants pour des raisons purement tactiques.


5) Nous avons appris par ailleurs que nos 2 amendements, qui ont été présentés dans un certain nombre d'AG de section un peu partout en France (grâce à la Coopol et au blog MEAG), ont été validés par la Convention fédérale de la Seine Maritime (après un vote très majoritaire dans la section de Rouen)...

Difficile, après cet épisode, de prétendre que la Fédération de Paris est toujours à la pointe de la rénovation du PS...


Un message suivra prochainement, via notre liste de diffusion parisienne, pour que les militants soient informés des résultats du vote et de la façon dont ce vote est ensuite "contourné".

Merci à tous pour votre mobilisation, le 24 juin et à la Convention fédérale.


Amitiés,

Philippe Moine

Publié dans DA-PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article