Très belle journée de travail en Lorraine

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Chers amis,


 

Aujourd’hui fut une très belle journée de travail en Lorraine organisée par le comité local « Ségolène Royal 2012 » et toute l’équipe de Désirs d’Avenir.


 

Première étape : la démonstration que le progrès social peut rimer avec efficacité économique. Dans la ferme de la faisanderie à Bainville, j’ai pu assister à la réussite d’une belle intégration d’une trentaine d’handicapés mentaux qui assurent la rentabilité économique d’une exploitation qui vend ses propres produits et se prépare à ouvrir un restaurant.


 

Seconde étape à Maxlesvilles : réunion avec des associations caritatives et de soutien aux familles qui ont travaillé sur la liste des 50 produits de première nécessité dont je souhaite voir les prix bloqués. Nous avons eu un débat intéressant pour savoir si les biens culturels devaient être intégrés à cette liste. Une dame a même demandé si un bouquet de fleurs pouvait en faire partie.


 

Vers 17h : belle réunion publique de 300 personnes à Nancy. Je leur ai parlé du drapeau tricolore et de notre identité, de la défense du travail, de la lutte contre la vie chère avec des propositions concrètes, et des leçons plus que jamais d’actualité du Conseil National de la Résistance.


 

J’ai fait venir des salariés d’une entreprise voisine en grève afin de leur donner la parole. Avec plus de 10 ans d’ancienneté, certains gagnent moins de 950 euros. Comme j’ai eu l’occasion de le dire, l’insuffisant écart entre les minima sociaux et les salaires est dû à une faiblesse des bas salaires. Leur patron vient même bien de leur accorder – généreusement - une augmentation de 3,50 euros par mois. J’ai rencontré une mère de famille isolée qui était obligée d’aller à la banque alimentaire pour compléter son salaire. Tant de mépris, tant de cynisme dans une entreprise qui fait partie d’un groupe qui fait beaucoup de profit n’est pas tolérable.


 

En 2012, il faut que ça change.


 

Ségolène Royal

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article