Tchernobyl, Fukushima… On ne peut plus se fier à l'Etat

Publié le par desirsdavenirparis5

 

C'est officiellement la fin du long épilogue entourant le fameux nuage radioactif de Tchernobyl en France. Enfin, du moins, la fin que l'Etat souhaiterait nous faire accepter comme vérité historique. Après dix ans de lutte judiciaire, c'est la désillusion de troppour l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et la Criirad. Les associations se pourvoiront en cassation, et, en dernier recours, nous ne pourrons que saisir la Cour européenne des droits de l'homme.

Alors que le procès du professeur Pierre Pellerin (seul responsable désigné de ce célèbre mensonge d'Etat) finit par un non-lieu, il convient de s'intéresser de près à cet évènement majeur disculpant l'énergie nucléaire et les méfaits de la radioactivité, pourtant bien connus. Ce procès devait faire date, mais l'Histoire ne retiendra qu'une chose : là où s'implante le nucléaire, la démocratie s'efface.

Une réaction française bien différente de celles de nos voisins

Si j'ai créé la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), c'est bien parce que j'ai pu constater – en tant que scientifique – que les retombées radioactives étaient bien plus lourdes que ne l'avançait l'Etat français, et dépassaient les normes fixées par l'Union européenne.

En Europe, la France a fait figure d'exception, sûrement parce qu'en avril 1986, 23 réacteurs nucléaires étaient en construction, ou en projet de construction.

Alors que nos voisins ont interdit la consommation d'aliments contaminés aux populations les plus vulnérables, alors que le mois d'avril connaissait une météo propice à la fixation des retombées radioactives (bruines et brouillards), alors que la production laitière battait son plein…

L'Etat français n'a rien fait pour protéger les premières victimes de ce mensonge : les enfants en bas âge. Si ceux-ci n'avaient pas consommé d'aliments contaminés et avaient été confinés chez eux, ils seraient aujourd'hui en parfaite santé.........

PLAN

Simulacre de procès, influence de l'oligarchie nucléaire

La Corse va lancer une vraie étude épidémiologique

Au Japon, mères inquiètes, médecins écœurés.

Des bénévoles japonais en formation en France

www.rue89.com/michele-rivasi/2011/09/08/tchernobyl-fukushima-on-ne-peut-plus-se-fier-a-letat-221160

Publié dans Ecologie-Environnement

Commenter cet article