Susan George, d'Attac : « Il faut mettre les banques sous tutelle »

Publié le par desirsdavenirparis5

L'altermondialiste prône la défense de l'héritage des Lumières et une prise de pouvoir de l'Etat sur le système financier et bancaire.

 

Les Sages révoltés de notre République, ce sont ces voix qui nous réveillent parce qu'elles mêlent l'eau et le feu, l'expérience et la passion. Parmi eux Stéphane Hessel, 93 ans, Albert Jacquard, 85 ans, ou Edgar Morin, 89 ans.

Mais aussi Susan George, 75 ans : présidente d'honneur d'Attac, auteure de nombreux livres, la Franco-Américaine se bat depuis des années pour un monde moins injuste vis-à-vis du Sud et contre le système économique néolibéral. Nous l'avons rencontrée chez elle, vendredi, à l'heure du thé.

La conversation a justement commencé sur le succès du petit opuscule d'Hessel, « Indignez-vous ! », un homme qu'elle décrit comme « impeccable du point de vue moral, qui pratique ce qu'il prêche ». Entretien.

Rue89 : Appeler à l'indignation, un terme qui se place sur le terrain moral, est-ce la meilleure approche pour changer les choses ? N'est-il pas plus efficace de dire « raisonnez ! » ou « révoltez-vous ! » ?

 

Moi, ce que je sens très fort, c'est l'attaque contre les Lumières. Et ça me désole : à la fois sur le plan philosophique et sur le plan de l'action, je trouve que c'est une très grande conquête de l'humanité.


Quelques QUESTIONS

Les jeunes générations se résignent-elles davantage face à cette attaque ?

La crise qu'on vient de vivre n'a-t-elle pas débloqué quelque chose, dans la réflexion sur l'économie ?

Il y a eu des initiatives de ce genre, comme Sauvons les riches. Ou l'opération Cantona, pour retirer son argent de la banque le même jour. Qu'en avez-vous pensé ?

Dans les initiatives à prendre, vous ne parlez pas du vote. Et vous considérez 2012 comme une préoccupation « secondaire ». Pourquoi ?

Pour un pouvoir politique, quelle serait la première décision à prendre ? 

Est-ce réaliste de commencer dans un seul pays ? 

Pourquoi encadrer le crédit de façon rigide ? On peut aussi imaginer des bonifications de crédit pour les PME.

Y a-t-il des solutions internationales ?

Le G20 est-il un espace qui pourrait servir à quelque chose ? Et l'Europe ?   Certains proposent aujourd'hui d'abandonner l'euro. 

Vous vous déclarez hostile aux milliardaires philanthropes….Ces milliardaires – Bill Gates, George Soros, ou Warren Buffet – peuvent-ils avoir un rôle utile dans la société ? .

Avez-vous l'impression que votre pensée change ?

Dans votre livre, vous écrivez ne pas croire à la révolution. Vous y avez cru ?

link

Par Zineb Dryef et Pascal Riché | Rue89 | 17/01/2011 | 11H07

 

 

 

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article