Strauss-Kahn absent, le PS devra construire un vrai projet

Publié le par desirsdavenirparis5

Double défi pour les socialistes : réagir décemment à la faillite d'un de leurs principaux leaders et préparer l'après DSK.

 

Les socialistes s'efforcent de concilier deux obligations : réagir correctement, devant l'opinion, à la faillite morale d'un de leurs principaux dirigeants et contrôler, en leur sein, le débat et la compétition qui aboutiront à la désignation de leur candidat pour 2012.

Une des ressources qui s'offrent à eux pour réagir en socialistes, en gens de gauche, au naufrage de Dominique Strauss-Kahn, leur est fournie par les mœurs judiciaires américaines.

L'exhibition du directeur général du FMI, les mains menottées dans le dos, entre quatre policiers (ce que l'argot américain appelle le « perp walk »), puis les images de la présentation de l'accusé au juge, qui est publique à New York, ont inspiré aux socialistes des commentaires sur la violence – sous-entendu la barbarie – des méthodes en vigueur aux Etats-Unis.

Pas seulement à eux, d'ailleurs. Cet épisode, qui réveille un parfum de « french bashing » (moqueries sur les Français) dans les tabloïds new-yorkais et une aversion pour l'Amérique dans certains commentaires français, met de nouveau en évidence les différences irréductibles entre les deux sociétés.

PLAN

La sensibilité française, moins avide du spectacle de la déchéance

Le PS se serait-il tu sur les comportements machistes ?

Peut-on remplacer ce candidat puissant et rassembleur ?

Défection de Delors : la leçon de 1995

Par Patrick Jarreau | Journaliste | 17/05/2011 | 12H19

www.rue89.com/blog-politique/2011/05/17/strauss-kahn-absent-le-ps-devra-construire-un-vrai-projet-204241

Publié dans DA-PS

Commenter cet article