Stoppons la dérive d'Israël vers la théocratie

Publié le par desirsdavenirparis5

 

par Shaul Arieli  Colonel aujourd’hui en retraite de Tsahal, Shaul Arieli a commandé des unités dans la Bande de Gaza, avant de devenir chef de délégation au cours des négociations israélo-palestiniennes sous les gouvernements Rabin puis Barak.

Membre du Conseil pour la paix et la sécurité, et l’un des pères de l’Initiative de Genève, ses analyses font autorité en Israël dans les domaines diplomatique et économique

 

À défaut de voir Israël prendre l’initiative, chaque jour plus urgente, de négocier une solution à deux États, l’actualité s’emballe tous azimuts sur le front intérieur : avant le tout récent vote par la Knesseth d’un projet de loi visant à asphyxier ceux, en Israël, qui refusent de donner des représentations dans les Territoires ou de subventionner les colonies via leurs produits, l’offensive se plaça sur le terrain religieux, suscitant de multiples réactions.

Nous avons choisi de renforcer cet appel à stopper la dérive vers la théocratie par la publication, sur notre site, d’un article de Na’hum Barnéa retraçant, par-delà les derniers et violents incidents de Jérusalem, le renforcement progressif du Goush Émounim et la passivité de l’État face à des rabbins encourageant les pires extrémités ; la traduction d’un article de Sefi Rachlevsky s’insurgeant contre l’invasion d’une idéologie raciste viendra sous peu s’y ajouter.

Car l’enjeu ici pointé par Shaul Arieli est vital : « Israël doit-il être une démocratie dans laquelle une minorité jouit de l’égalité des droits, ou bien une ethnocratie destinée à des Juifs convaincus que leur droit à la Terre d’Israël surpasse tout autre droit humain ? »

 .............

Ha’aretz, le 6 juillet 2011

http://www.haaretz.com/print-editio...

Traduction : Tal Aronzon pour La Paix Maintenant


.

www.lapaixmaintenant.org/article2161

Publié dans Proche-Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article