Secouons l’Europe !

Publié le par desirsdavenirparis5

  •  

Avec nos Etats endettés et nos institutions internationales malmenées, nul ne sait ce que l’avenir nous réserve. Pourtant, la crise devrait nous inspirer un nouveau mode de pensée, estime un économiste tchèque.

Tomáš Sedláček

Le dernier album de la punkette éthérée PJ Harvey, encensé par la critique, est baptisé Let England Shake [Que l’Angleterre tremble]. Le dernier ouvrage du "plus dangereux des philosophes actuels", le philosophe slovène de gauche Slavoj Žižek, s’intitule pour sa part Vivre la fin des temps (Flammarion, 2011).

Tous deux sortent au moment où le monde de la finance est dans la tourmente. Mais il n’est pas le seul. Les structures politiques, nationales et, enfin, supranationales, comme l’Union européenne et le FMI, chancellent également. Nos grandes certitudes vacillent. Ajoutez à cela les secousses qui agitent le monde arabe et le tableau est quasi complet. Ce qui est étrange, c’est de voir les experts et les élites de la société aussi démunis face à cette situation.

Ce qui semble évident, c’est que nous sommes aux prises avec un démon dont nous ne sommes pas vraiment sûrs du nom – et nous n’avons aucune idée de la façon de le terrasser. En un mot, le monde tremble, et rien n’indique pour l’heure que les secousses s’apaiseront dans un futur proche. Comme pour la crise financière, aucun expert n’avait prévu la révolution arabe. Encore aujourd’hui, nous voyons des articles d’analyse maladroits ressassant le même refrain: comment avons-nous pu être aussi aveugles?

Tout ce que nous voyons, en vérité, c’est que nous n’en voyons pas le bout. Si le monde lui-même n’est pas menacé de disparition (contrairement à ce que l’on a voulu nous faire croire ce mois-ci), le système que nous connaissons l’est.

Bien que Tomáš Halik [prêtre catholique tchèque, intellectuel et sociologue] nous ait appris que ce qui ne tremblait pas n’était pas robuste, la question demeure: nos racines sont-elles vraiment solides? Où se situe le seuil de résistance de notre système et quels chocs peut-il encaisser avant de voler en éclats? Des secousses mineures sont supportables, et font même partie de la vie et de tout système. Cependant, les dernières secousses enregistrées ne sauraient être qualifiées de "mineures". Le tremblement, ou plutôt l’implosion inflationniste, est même palpable dans les domaines de la philosophie et des sciences sociales.............

 

2 juin 2011 Hospodářské noviny Prague

Presseurop d'après Valero Doval

www.presseurop.eu/fr/content/article/689541-secouons-l-europe

Publié dans Entreprises- Economie

Commenter cet article