Sarkozy ne sauvera pas les retraites comme il a sauvé les banques

Publié le par desirsdavenirparis5

i

  On en apprend un peu plus chaque jour sur l'efficacité de certains cadeaux de Nicolas Sarkozy. Et l'on découvre que les effets d'aubaine ne sont pas pour tout le monde.
Sauver les banques... à quel prix ?
A l'Elysée, on se félicitait ainsi du crédit d'impôt recherche, modifié depuis le 1er janvier 2008. En 2009, quelques 14 000 entreprises en ont bénéficié, pour un coût fiscal de 4,1 milliards d'euros. Elles n'étaient que 5 300 en 2007, pour une charge de 1,5 milliards. Ce succès est artificiel. L'effort de recherche privé n'a que peu progressé en 2008. La Cour des Comptes comme la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale ont aussi souligné que le dispositif bénéficie majoritairement aux grandes entreprises qui, même sans la mesure, auraient de toutes façons investi. On appelle cela un effet d'aubaine.

www.marianne2.fr/sarkofrance/Sarkozy-ne-sauvera-pas-les-retraites-comme-il-a-sauve-les-banques_a73.html

Publié dans Sarkozy & scandales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article