Royal sur France 3 Auvergne : "Ce matin j’apprends que le président de la République vient d’annoncer la création d’une banque publique d’aide aux PME. Ça fait 5 ans de perdus" TEXTE/VIDEO

Publié le par desirsdavenirparis5

Ségolène Royal était hier midi l’invitée du 12/13 de France 3 Auvergne, au milieu d’un planning de 4 déplacements dans la journée : à Thiers auprès des habitants du quartier défavorisé des Molles, à Clermont-Ferrand pour une série de dialogues-dédicaces dans une librairie de la ville, puis à Nîmes où Ségolène Royal a été accueillie par une foule nombreuse et très enthousiaste dans le quartier de Pissevin, quartier populaire de l’ouest de Nîmes où la veille au soir quelques échauffourées avaient eu lieu, mais où la candidate a été accueillie par des « Ségolène, présidente ! », et où, calme, elle a signé des autographes dans la bousculade de la foule, une capacité qui avait fait l’admiration de Jean-Luc Mélenchon à la fête de l’Humanité le week-end dernier, et enfin à Arles où elle a tenu meeting hier soir.

 

 

Sur France 3 Auvergne, Ségolène Royal a eu à cœur de rappeler le travail qu’elle a accompli depuis 5 ans, déclarant au passage : « Ce travail a été en effet accompli […] sur la scène internationale avec les nombreux déplacements, puisque la campagne de 2007 m’a donné une visibilité, une notoriété internationale et un respect, que je mettrai au service de la France. ». Elle a aussi rappelé sa proposition de blocage des prix de 50 produits de première nécessité, de l’énergie, et du logement, sa volonté d’appliquer au pays les principes de bonne gestion qu’elle applique depuis 2004 dans sa Région : « Dépenser mieux, mais pas dépenser plus », et de lutter contre « la fraude fiscale », principalement le fait des grandes fortunes, et enfin et surtout sa volonté de relancer l’économie :

« Ces solutions à la crise, c’est cela, […] d’abord la relance de l’activité économique, c’est très important. »

Mais surtout, Ségolène Royal a parlé des deux sujets du jour. D’abord, le projet de Nicolas Sarkozy de « pôle public », de « banque publique d’aide aux PME » : « ça fait 5 ans de perdus », a souligné la candidate, rappelant sur son site officiel (cliquez ici) qu’elle avait déjà présenté ce projet au Congrès PS de Dijon en juin 2008 puis l’avait mis en application avec succès dans sa Région – « Mieux vaut l’original à la copie. ».

 

Puis sur les sondages, à la question du journaliste : « Comment est-ce que vous expliquez le fait d’être distancée dans les sondages qui vous placent en 3ème position par rapport à cette élection ? », Ségolène Royal a répondu : « Je ne crois absolument pas aux sondages, parce que le terrain me dit tout le contraire. Et les sondages sur internet aussi, où il y a des dizaines de milliers de gens qui viennent aussi. ». Hier, l’Observatoire des sondages publiait un article-rapport accablant et très documenté ayant pour titre : « Sondages sur les primaires socialistes : le chaos ». Rien de moins ! On y lit aussi des remarques très dures, notamment sur les « extrapolations sauvages » :

« Cette correction des échantillons « riquiqui », selon le mot aimable de Martine Aubry, s’appuie sur une équation inspirée plus vraisemblablement de la bible que des statistiques. Elle propose une équivalence entre le nombre de sondés ayant manifesté l’intention de participer à la primaire socialiste et le corps électoral français (45 millions personnes environ). Cela permet à BVA d’affirmer le 15 septembre 2011 que « 402 personnes certaines d’aller voter = 6,5 millions d’électeurs ». Cette opération de multiplication des pains est cependant très différente selon les sondeurs.

www.segoleneroyal-meag.com/article-royal-sur-france-3-auvergne-ce-matin-j-apprends-que-le-president-de-la-republique-vient-d-annonce-84911105.html 

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article