Romilly enterrée, l'agrégation de lettres aussi

Publié le par desirsdavenirparis5

Les grands discours du gouvernement en matière d'éducation se soldent par une politique de sape de l'école républicaine en décalage total avec les belles paroles de Luc Chatel et d'Henri Guaino. C'est ce que déplore Philippe Baumel dans cette tribune...·        

Nous y sommes ! Il n’y aura ni agrégation de lettres modernes, ni agrégation de lettres classiques cette année ! Magie du sarkozysme ! Délices de la gouvernance éducative de Monsieur Luc Chatel ! Aux grands discours, écrits par Monsieur Guaino, à cette frénésie de babillement « républicain » du conseiller présidentiel, répond la triste réalité. Comme l’annonçait une enseignante sur le site d’un grand journal du soir, il n’y aura pas d’agrégés de lettres en France cette année ! C’est une révolution ? Non, c’est une incurie.
Nous savons comment le Capes de lettres classiques a été vidé de sa substance et hypocritement renvoyé au magasin des accessoires inutiles de l’enseignement. Nous savons comment les lettres ont été, avec l’histoire, les grandes victimes de l’évolution de l’Education nationale ces dernières années. Tout se passe comme si, devant l’inaction et le manque de réaction de notre société, le gouvernement s’était senti le droit de passer la vitesse supérieure… 

www.marianne2.fr/Romilly-enterree-l-agregation-de-lettres-aussi_a202371.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article