Repeat after me, com-por-te-ment ! ou expliquer internet à Catherine Nay,

Publié le par desirsdavenirparis5

  

Il m’est souvent arrivé de gueuler le samedi ou le dimanche matin en écoutant les chroniques de Catherine Nay. Et, finalement, afin d’épargner les oreilles de femme et enfants, et d’éviter d’apprendre des mots interdits à ces derniers, j’avais fini par ne plus l’écouter. Seulement, aujourd’hui, je suis abonné à Twitter, un très gros bistrot. Alors lorsque Madame Nay dit une bêtise encore plus grosse que d’habitude, je suis très vite au courant.

Internet, c’est la Stasi en pire. Voilà ce qu’elle a fini par énoncer. On note le soin qu’elle a pris de ne pas évoquer la Gestapo. Le créneau Godwin devait être trop encombré. Mais bon, la Stasi en pire, c’est déjà pas mal dans l’outrance. Catherine Nay a de la chance que les machines à remonter le temps n’existent pas. Sinon, on l’emmènerait volontiers dans l’Allemagne de l’est des années 60, 70 ou 80. Et on lui montrerait ce que c’était vraiment, la Stasi.

Pour en arriver à de telles outrances, elle doit quand même pas mal souffrir, cette dame. Comment lui expliquer à quel point elle se plante ? Comment lui expliquer qu’elle confond outil et comportement ? Si on ne parvient pas à réaliser une telle distinction à l’âge adulte, c’est tout de même mal barré pour elle, non ? Mais nous avons foi en l’Homme. Sans doute, l’excellent Abiker, l’un des meilleurs journalistes spécialistes de la toile sur la place de Paris, a tenté cet exploit, puisqu’ils partagent la même antenne tous les jeudis et vendredis entre 18 et 20 heures ? Vous avez échoué, David. Je peux essayer, moi ? Vous lui montrerez mon papier. Surtout, imprimez-le et ne lui dites pas que cela provient d’Internet. Enfin, je vous fais confiance.

Ce qui pose problème ici, c’est cette tyrannie de la transparence. Cela, nous sommes nombreux à en être d’accord. Mais, cela n’a rien à voir avec Internet, chère Madame. Ce concept de  transparence, y compris dans les relations internationales, c’est un truc qui nous vient des Etats-Unis1......

carnet.causeur.fr/antidote/repeat-after-me-com-por-te-ment,001327

Publié dans Medias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article