Réforme de l'ISF : une taxe pour faire peur aux exilés fiscaux

Publié le par desirsdavenirparis5

C'est un casse-tête financier et politique : assouplir l'impôt sur la fortune sans creuser le déficit, et sans donner l'impression de favoriser les riches. Le gouvernement pense avoir trouvé une solution : taxer les plus-values des Français suspectés d'exil fiscal. Cette « exit tax » avait déjà été expérimentée par Dominique Strauss-Kahn, puis retoquée par l'Europe. La nouvelle version tiendra-t-elle mieux la route ? Eco89 dévoile le texte rédigé par Bercy.

Cette « exit tax » doit être un des points forts de la réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), que François Baroin présentera en conseil des ministres le 11 mai. Pas question de laisser penser que cet assouplissement se fera au détriment de l'Etat et au profit des riches. « Il n'y a aucun cadeau et la réforme est intégralement financée », assurait le ministre du Budget vendredi dans Les Echos.

« Une réponse au tourisme fiscal »

Parmi les mesures envisagées, expliquait-il, cette nouvelle taxe doit rapporter 200 millions d'euros à l'Etat et contribuer à la justice fiscale :

« L'“exit tax” sera une réponse au tourisme fiscal : s'expatrier le temps de réaliser une plus-value est insupportable pour ceux qui ont fait le choix de rester en France. Nous neutralisons cet effet d'aubaine fiscal. » .

PLAN

La taxe de DSK supprimée par les juges européens.

Taxés uniquement en cas de vente ou de donation

Effectif pour tous les départs depuis le 3 mars

Par François Krug | Eco89 | 02/05/2011 | 18H49

 

 

eco.rue89.com/2011/05/02/reforme-de-lisf-une-taxe-pour-faire-peur-aux-exiles-fiscaux-201970

 

 

Publié dans Fiscalité-Finances

Commenter cet article