Que ceux qui bossent payent la crise

Publié le par desirsdavenirparis5

 

La dernière médication à la mode contre la crise : travailler plus ! Gérard Longuet et Dominique Strauss-Kahn le préconisent. Mais personne ne fait attention au plan des syndicats européens pour retrouver une vraie croissance


C’est fou ce que certains politiques ont des obsessions. Parlez de la crise à Gérard Longuet, président du groupe UMP du Sénat, il réplique aussitôt « yakaenterminéavéles35eurs ». Je blague ? Non, il suffit de relire son interview au Monde  de samedi : « ou on sort de l’euro, ou on sort des 35 heures », explique-t-il. Qu’entend-il par là ? Tout simplement « travailler plus pour le même prix ». Les feignants de travailleurs devront réparer les dégâts du capitalisme causée par l’absolue perte de contrôle de la finance, par des financiers follement payés, et des politiques complices. Le plus étrange c’est que l’idée séduit aussi Dominique Strauss-Kahn. Dans le fameux discours de Francfort , qu’on ne revisitera décidément jamais assez, 

 

www.marianne2.fr/hervenathan/Que-ceux-qui-bossent-payent-la-crise_a59.html

 

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article