Quand Christine Lagarde invite le surendettement à votre mariage

Publié le par desirsdavenirparis5

Alors que Christine Lagarde s'apprête à s'envoler vers Washington et son Fonds monétaire international (FMI), les futurs époux qui convolent en justes noces dans nos mairies n'imaginent pas qu'elle leur a fait une petite blague.

Une blague qui pourrait prêter à sourire si, pour les élus municipaux qui ont la chance de célébrer leur union, elle ne revenait pas à « désacraliser » un peu plus le mariage civil.

En tant que « collègue » de la ministre de l'Economie et des Finances à la mairie du XIIe arrondissement de Paris, où elle est élue dans l'opposition, j'ai l'honneur de célébrer des mariages. Mais pas de la croiser, car hormis à la première réunion du conseil municipal, Christine Lagarde brille par son absence.

Ma « collègue » donc, a porté la loi sur la réforme du crédit à la consommation. Et parmi ses mesures phares, elle s'est engagée à ce que, à compter du 1er mai 2011, date de publication des décrets, soit lu lors de la cérémonie de mariage l'article 220 du code civil.

Et c'est ainsi qu'au cœur de la crise mondiale, la saison du mariage qui bat son plein contribue à remédier aux ravages du surendettement et autres crédits revolving.

« La solidarité n'a pas lieu pour des dépenses excessives »

Quid de l'assurance auto ou du choix des programmes télé ?


 

 

Par Fabrice Moulin | Maire-adjoint (PRG) du XIIe arrondi... | 28/06/2011 | 19H05

Publié dans Fiscalité-Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article