Printemps arabe: pourquoi la France s’est aveuglée

Publié le par desirsdavenirparis5

 La méfiance avec laquelle les élites françaises assistent au «printemps des peuples arabes» interroge. Dans un pays qui cultive sans vergogne sa qualité de «patrie des droits de l’homme», on attendait un enthousiasme confiant vis-à-vis des événements en cours. Mais la «grande sœur des peuples», qui avait soufflé sur le printemps européen de 1848, semble pétrifiée face au renversement de ses certitudes. La France se retrouve dans la position des empires centraux en 1848, hérissés par le tumulte révolutionnaire en provenance de Paris.

Entre-temps, la France a été déclassée. Son message s’est brouillé, puis dissous dans «l’aventure coloniale» et les Etats-Unis ont repris à leur compte le messianisme démocratique de la «grande nation».

La France a refusé en bloc le discours américain sur la «démocratisation du grand Moyen-Orient», dans le contexte que l’on sait ; mais ce refus de principe devait-il éluder l’inéluctable démocratisation des sociétés arabes ? A force d’avoir édifié des mythes, en partenariat avec des élites arabes autoritaires et corrompues, les Français ont fini par y souscrire. .....

Dernier ouvrage paru : «Idées reçues sur le Maghreb», le Cavalier bleu, 2011.

www.liberation.fr/monde/01012320435-printemps-arabe-pourquoi-la-france-s-est-aveuglee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article