Primaire (n. f.): processus contradictoire, dangereux mais audacieux

Publié le par desirsdavenirparis5


Les socialistes s'engagent dans une séquence politique qui les verra soit se déchirer soit au contraire gagner une légitimité difficilement altérable.

 

Voici les socialistes enfin au pied du mur. Celui qu’ils ont eux-mêmes érigé: la primaire. Processus inédit, car la précédente, organisée en 2006, et qui avait conduit à la désignation de Ségolène Royal, avait été réservée aux seuls militants PS.

Cette fois, la primaire est ouverte: quiconque figurant sur les listes électorales et se réclamant des valeurs de la gauche peut participer en versant un euro. Processus contradictoire, dangereux mais audacieux.

La contradiction est forte entre la nature du PS, formation essentiellement parlementariste, avec son réseau d’élus, et l’hyper présidentialisation de la vie publique.

La première voudrait que, à l’issue d’un congrès, qui élit une direction et choisit une ligne politique, celle-ci porte les couleurs du PS à l’élection présidentielle.

A la quête d'un(e) «présidentiable»

Sarkozy en embuscade 

 

Jean-Marie Colombani

www.slate.fr/story/40243/colombani-primaire-socialiste-aubry-hollande-royal-montebourg-sarkozy

Publié dans DA-PS

Commenter cet article