Pourquoi des émeutes à Londres, et pas à Glasgow ?

Publié le par desirsdavenirparis5

Les premières analyses « à chaud » des émeutes qui sont survenues début août dans diverses villes anglaises proposaient deux pistes convergentes :

  • D'un côté, David Cameron et les conservateurs n'y ont vu que des « actes nihilistes » d'individus « opportunistes ».

  • Une seconde lecture, « libérale » et « progressiste », s'est penchée sur une génération de jeunes qui exigerait richesse et reconnaissance sans rien contribuer en retour.

Quand la gauche bien-pensante prend peur

Au lendemain de scènes de violence choquantes, les deux camps ont demandé que les fauteurs de troubles soient châtiés de manière exemplaire. La plèbe s'en étant pris à la propriété privée (de familles modestes, par ailleurs), la gauche des beaux quartiers a pris peur, et réclamé l'armée dans les rues de Londres ou l'établissement d'un couvre-feu.

Cette gauche-là était prise à son propre piège : n'avait-elle pas martelé depuis des années que le bonheur humain était à la portée de la carte de crédit ? N'avait-elle pas envisagé une « troisième voie » vers un capitalisme douillet et convivial ?

Des tribunaux engorgés travaillant 24 heures sur 24 ont fait comparaître les présumés coupables. Les sentences que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier de « politique » ont été effectivement exemplaires :

  • 6 mois de prison ferme pour un jeune sans casier judiciaire qui avait volé deux bouteilles d'eau ;

  • 6 mois de prison ferme pour une femme qui avait reçu d'une amie une paire de shorts volée dans un magasin ;

  • 18 mois de rééducation pour un garçon de 11 ans qui avait volé une poubelle d'une valeur de 55 euros ;

  • 4 ans de prison ferme pour deux jeunes qui avaient appelé sur Facebook au pillage d'un magasin qui n'eut jamais lieu.

  • PLAN

Sociétés inégalitaires, sociétés violentes

Pourquoi pas à Glasgow ?

La City est à Londres

 

 

Par Philippe Marlière | Politiste à Londres | 08/09/2011 | 18H47

 

www.rue89.com/philippe-marliere/2011/09/08/pourquoi-des-emeutes-a-londres-et-pas-a-glasgow-221226

Publié dans Europe

Commenter cet article