Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien

Publié le par desirsdavenirparis5

A lire les commentaires qui ont suivi la clôture du sommet européen, ce jeudi soir, la Grèce, l'euro et l'Europe seraient enfin sauvés. « La zone euro éteint l'incendie grec » clame le Figaro. « L'impulsion de Nicolas Sarkozy a été décisive », flagorne Jean-François Copé.

Un tel optimisme me semble très prématuré, compte tenu du plan proposé. Sa partie « dure », c'est un nouveau renflouement de la Grèce par l'Union européenne et le FMI. Ils vont prêter, sur plus de 15 ans, une centaine de milliards d'euros. Voilà pour la solidarité européenne. Dans le cadre de ce plan, les créanciers privés sont invités à échanger une partie de leurs obligations contre des titres moins avantageux. Voilà pour l'effort du privé. Aucune taxation des banques n'est prévue ; des mécanismes sont en revanche imaginés pour les protéger.

Discuté entre les dirigeants franco-allemands, ceux de la Banque centrale européenne et ceux des grandes banques commerciales (ce qui n'est pas sans soulever des questions en terme de démocratie), ce plan est très loin de celui qui serait aujourd'hui nécessaire pour stopper la crise et remettre l'Union européenne sur de bons rails économiques.


Austérité à tous les étages ......


Par Pascal Riché | Rue89 | 22/07/2011 | 01H08

eco.rue89.com/2011/07/22/plan-pour-la-grece-un-gros-sparadrap-qui-ne-changera-rien-215214

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Commenter cet article