Pitié pour ces inspecteurs de Paris qui, au moins ne nuisaient pas !

Publié le par desirsdavenirparis5

Article recommandé en particulier à tous les enseignants  et à lire jusqu'à la fin

 Dans son récent rapport annuel, la Cour des comptes s’est émue de découvrir qu’il existait dans l’Académie de Paris une catégorie d’heureux inspecteurs qui jouissaient d’une parfaite sinécure pour environ 4.500 euros par mois. Selon le Figaro.fr, « sur les vingt-deux inspecteurs de l’académie de Paris, certains ont déclaré à (la Cour) la rédaction de deux rapports en huit ans, ou la participation à quelques notes de synthèses. D’autres ont déploré l’absence d’ordre de mission, due au fait que le recteur de l’académie de Paris, qui n’a pas recruté ces personnels, ne saurait leur trouver une utilité. » (1)

            Malheureusement, un décret du 26 octobre 2009 devrait supprimer ce corps de rêve où l’on était nommé par raisons « politiques », dit la Cour, pour y faire si peu de chose qu’on pouvait s’adonner à une activité privée rémunérée. On dit « malheureusement » parce que ces inspecteurs avaient au moins le mérite d’appliquer à la lettre le premier grand principe de médecine inspiré d’Hippocrate : « Primum non nocere  », d’abord ne pas nuire, sinon au budget, du moins à la pédagogie de l’Éducation nationale !

Pour connaitre la suite /www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pitie-pour-ces-inspecteurs-de-70674

 

1- Ni conseil ni agent d’une évaluation valide

2- L’homme d’une écurie, d’une coterie, d’un réseau idéologique

3- Une capacité pédagogique non démontrée

 4- Une inspection qui ne sert à rien

 Paul Villach in agoravox 

 

(1) Le Figaro.fr , 9.02.2010 « Dans son rapport public annuel, la Cour des Comptes dénonce les nominations d’inspecteur d’académie sans mission à Paris. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article