Petit cours de météorologie à l'intention de Nicolas Sarkozy

Publié le par desirsdavenirparis5

 A en croire Le Canard enchaîné du 27 juillet, Nicolas Sarkozy a étalé toute son ignorance en matière d'hydrologie lors du conseil des ministres du 20 juillet. 

 

Le président de la République s'est d'abord félicité du temps pluvieux des dernières semaines qui, selon lui, permettrait de reconstituer les réserves en eau souterraine, avant de se lancer dans une explication hasardeuse du cycle de l'eau.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet a vainement tenté de réagir – mais un ministre ne contredit pas le chef de l'Etat.

 

Voici le dialogue entre les deux éminences, tel que rapporté par l'hebdomadaire :

« Ça va restaurer la nappe phréatique, toute cette eau qui tombe.

– Non, ça ne restaure pas du tout la nappe phréatique. La terre est trop sèche.

– Vous pouvez m'expliquer le contraire, mais le cycle de l'eau, on le connaît. L'eau s'évapore vers les nuages. Les nuages pleuvent sur la mer, et, de toute manière, c'est une bonne nouvelle la pluie ! »

 

La pluie qui tombe l'été ne recharge pas les nappes

Nicolas Sarkozy s'est réjoui des averses estivales avec un peu de précipitation.

 

D'abord, comme le souligne NKM, un sol trop sec ne favorise pas la pénétration de l'eau de pluie dans les aquifères. Au contraire, en raison du changement climatique, explique le climatologue Jean Jouzel au quotidien La Croix, « des pluies qui pourraient être plus intenses, tombant sur un sol plus sec, peuvent entraîner un effet de ruissellement et donc des inondations ».

 

Ensuite, si la situation en surface s'est quelque peu améliorée après le mois de juin, les pluies, en cette période de l'année, « ne rechargent pas ou peu les nappes », indique le bulletin national de situation hydrologique.

 

Le phénomène d'évaporation est en effet plus fort qu'en hiver, et les plantes consomment l'eau activement. Au 1er août, 66 départements métropolitains étaient encore concernés par des arrêtés préfectoraux restreignant l'usage de l'eau.

 

Quant au couplet du chef de l'État sur le cycle de l'eau, s'il a vraiment été prononcé comme le rapporte Le Canard, il mérite plutôt une mise au point qu'un bon point.

 

Certes, « l'eau s'évapore vers les nuages », mais ils ne pleuvent heureusement pas que « sur la mer », sinon toute vie humaine serait impossible sur Terre, comme l'illustre schéma trouvé sur le site du CNRS.

 

Enfin, la pluie est bien sûr une « bonne nouvelle » à court terme pour les agriculteurs-électeurs et pour la végétation. Mais ça ne règle pas tous les problèmes de la sécheresse, en particulier pour les éleveurs.

 

Le président de la République va donc devoir réviser ses leçons de science s'il ne veut pas redoubler l'année prochaine !

 

 

Par jchampavere | enseignant et journaliste | 07/08/2011 | 13H22

 

 

http://www.rue89.com/planete89/2011/08/07/petit-cours-de-meteorologie-a-lintention-de-nicolas-sarkozy-216856

Publié dans Santé-Sciences

Commenter cet article