Nicolas Sarkozy: les deux stratégies pour 2012

Publié le par desirsdavenirparis5

 

«C'est la première campagne qui sera aussi à droite», parie Dominique Reynié, à la tête de la Fondation pour l'innovation politique, think tank proche de l'UMP (lire notre "Boîte noire"). Le politologue établit le constat d'«une droitisation des sociétés en France et en Europe». Il estime donc que, «sur le papier, Nicolas Sarkozy a de bonnes chances d'être élu». Mais dans les faits, «son socle est fragilisé, il est autour de 24-25%, le point plancher». «Un étiage jamais atteint pour un président en fin de mandat», note Valeurs actuelles cette semaine, pas même par «Valéry Giscard d'Estaing».

L'hebdomadaire conservateur enfonce le clou: Nicolas Sarkozy est «affaibli par la marée montante des affaires», «(ses) espoirs de réélection seraient quasiment nuls dans l'hypothèse où la présidentielle aurait lieu aujourd'hui». C'est une «fin de règne» pour le président, titrent cette semaine Le Point et Le Nouvel Observateur.

Depuis son arrivée à l'Elysée en 2007, l'UMP a perdu toutes les élections locales. Et c'est sous sa présidence que le Sénat est passé à gauche. «Un symbole qui ne s'effacera pas de sitôt des esprits», souligne Valeurs actuelles, estimant que «c'est moins la droite dans son ensemble qui a été sanctionnée que l'UMP en tant que parti du président».

Henri Guaino a beau répéter, au lendemain de la défaite, sur France-2, que «l'élection présidentielle, ce n'est pas la droite contre la gauche» mais «la rencontre d'un homme et d'un peuple», le chef de l'Etat a pourtant arrêté de penser que la faiblesse ou l'échec de la gauche allait lui permettre d'emporter un second mandat. Le voici face à deux stratégies. il tranchera au dernier moment. Décryptage de l'alternative.

1.- La stratégie populiste franco-française........

 

 

 

http://www.mediapart.fr/article/offert/7cc5d926613590b353f5da8f5ef98b8a

 

30 septembre 2011 | Par Marine Turchi

Commenter cet article