Mediapart, le foot et les belles âmes

Publié le par desirsdavenirparis5


10 Mai 2011 Par François Bonnet

 

Pour avoir révélé le scandale d'une politique de quotas discriminatoires dans le football, voilà aujourd'hui Mediapart mis en cause ou attaqué. C'est sans surprise venant du pouvoir politique et de la Fédération française de football. C'est affligeant de bêtise quand il s'agit de confrères. Et le tout est assez désespérant pour ce qu'il montre d'une France crispée et indifférente.

 

Scandale du football français, fin ! Pas d'entorse à la loi, pas lieu de saisir la justice, pas de sanctions obligatoires : peut-être quelques recommandations dont l'opportunité est laissée à la libre appréciation des dirigeants de la Fédération française de football, ceux-là mêmes, justement, mis en cause ou menacés par ce scandale.

Tant de vacarme donc... pour rien ! Et puisque comme l'écrit Le Figaro, l'affaire ferait « Pschiiit ! », il faut donc trouver un coupable à ce qui n'aurait été qu'agitation désordonnée, réputations salies, inquisitions scandaleuses. Mais c'est Mediapart, bien sûr ! Oui, Mediapart, le site fasciste, de ragots, selon les ténors de l'UMP, les ayatollahs du journalisme de caniveau, les professionnels de l'emballement médiatique. Chantal Jouanno s'est pliée à l'exercice, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale ce mardi, nous décrivant en agents de « la désinformation » (vidéo à voir ici). 

La ministre s'était déjà distinguée par sa conception de l'information très nord-coréenne, il y a quelques jours, interrogée par Jean-Jacques Bourdin, sur RMC :

Bourdin : Mediapart fait son travail tout de même, non ?

Jouanno : Attention, il y a une différence entre la transparence et transmettre des informations qui sont graves, potentiellement pénales. On peut tout à fait saisir l'Etat. Il y a une justice, il y a un Etat qui sont là pour ça, a priori, s'il y a des affaires pénales.

Bourdin : Mais si Mediapart n'avait pas sorti l'affaire, personne n'en aurait parlé !

Jouanno : J'espère que si... Le problème de Mediapart, c'est pourquoi est-ce qu'ils la sortent cinq mois après ? Pourquoi est-ce qu'ils font autant de raccourcis ? Pourquoi est-ce qu'aujourd'hui, alors qu'une inspection est en cours, ils rajoutent de l'huile sur le feu ?

Bourdin : Et pourquoi, selon vous ?

Jouanno : Oh, à part créer du buzz... je pense que c'est l'objectif principal. Sauf qu'ils doivent se rendre compte qu'ils font un mal fou à la société et au foot. C'est dramatique ce qu'il se passe aujourd'hui, quand on entend les uns et les autres se prononcer.»...........

 


Publié dans Racisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article