Marie-France Hirigoyen: «Il y aura un avant et un après DSK»

Publié le par desirsdavenirparis5


 

 

Marie-France Hirigoyen est psychiatre et psychanalyste. Formée aux Etats-Unis, elle a publié, en 1998, un ouvrage intitulé Le Harcèlement moral, la violence perverse au quotidien (éditions la Découverte-Syros). Tiré initialement à quelques milliers d’exemplaires, l’ouvrage dépasse finalement les 300.000 exemplaires, parce qu’il met en lumière un phénomène trop souvent passé sous silence. Son travail a été à l’origine de la prise en compte de la notion de harcèlement moral dans le droit pénal et le droit du travail.

  

Pour Mediapart, elle approfondit, à l’occasion des affaires DSK et Tron, cette «indulgence inouïe à l’égard des mensonges et des hommes de pouvoir» qu’elle explorait dans ce livre, et les raisons pour lesquelles les femmes harcelées ne sont que rarement entendues.

Les personnes que vous voyez en consultation pour harcèlement sexuel portent-elles plainte devant les tribunaux ?

Lorsque des femmes ont été harcelées par un homme de pouvoir, elles portent très rarement plainte parce qu’elles savent très bien qu’on va essayer de faire jouer contre elles des pressions, dire qu’elles sont manipulées, tenter de les discréditer. En outre, en France, la plaignante prend le risque d’être à son tour accusée de dénonciation calomnieuse, comme on l’a vu dans le cas de Georges Tron. Ce qui fait souvent peur, puisque les puissants qui harcèlent ont souvent de bons avocats qui n’hésiteront pas à tout faire pour décrédibiliser le témoignage accusant leur client.

Beaucoup de femmes craignent également qu’on fasse étalage de leur vie privée, à partir du moment où on entre dans un procès public. J’ai eu une patiente qui avait vécu du harcèlement sexuel grave de la part d’un homme puissant, mais ne voulait pas porter plainte pour ne pas avoir à vivre cet étalage. Mais la cellule anti-harcèlement du lieu où elle travaillait a porté plainte à sa place et l’homme accusé a alors porté plainte contre la cellule pour dénonciation calomnieuse. Sa vie a donc, quand même, été exhibée. Il faut donc être très courageux pour porter plainte, d’autant que la caractérisation de harcèlement est difficile à prouver.....

www.mediapart.fr/article/offert/75d169e3be8b0922615ebbaced626a2c

Publié dans Femmes

Commenter cet article