Lettre de Ségolène Royal sur l'Education Nationale

Publié le par desirsdavenirparis5

 Chers amis, chères amies,

De qui se moque-t-on ? Encore une promesse mais pour …2012 !
Des milliers d’écoles sont occupées à travers tout le pays, pour la rentrée 2011 et pas pour celle de 2012 !

Le démantèlement systématique de notre système éducatif est passé par des mesures d’économies déstructurantes :

- le nombre de remplaçants a été diminué et les écoles incitées à recourir à des remplaçants non titulaires ;
- les effectifs sont augmentés dans chaque classe ;
- les RASED (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) sont remis en cause par la suppression des postes d’enseignants spécialisés et des psychologues scolaires, qui permettent pourtant d’assurer un suivi individualisé des élèves et de remédier au malaise qui grandit dans les établissements ;
- la scolarisation des moins de trois ans a été réduite (elle est passée de 34% à 13% depuis 2007).

Au total, 50 000 postes ont déjà été supprimés. Cela fera 66 000 à la rentrée prochaine.

Tout cela pour une économie pour les finances publiques avoisinant les 138 millions d’euros comme l’a révélé l’année dernière un rapport de la Cour des comptes. Tout cela alors que l’on sait que les quelques 500 niches fiscales ont fait perdre à l’Etat 72 milliards d’euros de recettes en 2010.

Ce n’est pas acceptable de jouer ainsi avec l’avenir de nos enfants.  1500 classes seront fermées en septembre 2011 puisque la politique systématique du non remplacement d’un départ en retraite sur deux se traduira, une fois de plus, par la suppression de 16 000 postes, comme le prévoit le budget 2012.

Voilà la preuve que la droite actuellement au pouvoir n’entend pas les cris d’alarme des enseignants, des parents d’élèves et des élus locaux.

C’est pour la rentrée de 2011 que nous sommes inquiets ! C’est en septembre prochain que le moratoire doit commencer ! Et pas seulement dans le primaire. En 2011, 40 000 nouveaux élèves arriveront en classe de sixième alors qu’ils auront 4800 professeurs en moins.

Ajoutons à cela un nombre de candidats au recrutement du Capes qui ne cesse de diminuer, un nombre insuffisant d’enseignants pour corriger les copies du bac !

Nous ne pouvons pas accepter que notre système scolaire renonce à donner les mêmes chances à chacun.

La droite au pouvoir fait non seulement un faux calcul mais aussi un mauvais pari : la dépense éducative est l’investissement le plus productif pour notre pays. Je propose de donner aux enseignants les moyens d’exercer leur métier dignement et de sortir du malaise qui monte de plus en plus.

Je veux que l’école soit un sanctuaire. L’abord des écoles aussi, la proximité des écoles aussi doit être protégée avec des policiers référents aux abords des établissements scolaires.

Je propose de l’ordre éducatif juste et la sécurité à l’école pour lutter contre les violences scolaires et toutes les formes d’exclusion. Car  l’école en danger, c’est la République en danger.

La formation des enseignants sera une priorité et je propose un soutien scolaire individualisé pour les élèves qui en ont besoin, gratuit pour les familles, donné par les étudiants en contre partie d’une validation dans les acquis universitaires . La scolarisation à trois ans doit devenir un droit.

 

Ségolène Royal

 

 


 

 

La synthèse de l'Université Education en cliquant ICI

 


Toutes les vidéos de l'université Education en cliquant ICI

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article