Les juges paient des années de soumission collective

Publié le par desirsdavenirparis5

Ils se rebiffent contre Sarkozy ? Selon Jean de Maillard, ils auraient dû rejeter le système de suivi des peines depuis longtemps.

 

Nicolas Sarkozy n'a pas le monopole de la démagogie. Il n'a même pas le mérite d'avoir inventé la chasse au juge, le sport préféré de la classe politique française.

Depuis des lustres, la justice est la tête de Turc de nos gouvernants parce que quelques magistrats – ceux que Mitterrand traitait jadis de « chiens » – osent parfois aboyer à leurs basques. Mais si l'actuel Président se contentait jusqu'à présent de les comparer à des petits pois, il n'est pas besoin d'être grand clerc pour deviner que ses offensives actuelles ont d'autres visées que de poursuivre les humiliations dont nos politiciens ont fait leur plaisir favori.

Faut-il pour autant applaudir le sursaut de dignité de la magistrature française, d'ordinaire si molle et si docile ? Sur la forme peut-être, quoique je sois sans illusion sur son audace éphémère, dont elle est la première effrayée.

Que fera-t-elle après trois ou quatre petits jours de grève – pardon, de « suspensions d'audiences », il y a des mots qui fâchent – sinon retourner bien sagement dans ses salles d'audience, loin desquelles elle se sent désespérément perdue ? N'est pas Tunisien ou Egyptien qui veut.

Les juges n'ont rien fait pour sauver une justice pénale moribonde

Un éducateur aurait-il sauvé Lætitia ?

Fumeuse promesse d'embauche pour un braqueur récidiviste

La justice dans une confortable illusion sanitaire et sociale 

Le monde enchanté des Bisounours

Des gadgets socio-psycho-médico-pédagogico-éducatifs

Avec Toni Meilhon, les juges se sont piégés eux même


 

 

www.rue89.com/blog-justice/2011/02/06/les-juges-paient-des-annees-de-soumission-collective-189254

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article