Les comptes de Noël de Valérie Pécresse

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Chaque année, la présentation de son budget est, pour la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse, l’occasion d’un hymne à la gloire de Nicolas Sarkozy et des avancées qu’il a permises. A son arrivée en 2007, le Président lui a fixé un grand dessein : mettre en place les universités de demain, capables de se mesurer aux américaines, et faire briller une recherche française trop pâlotte dans les classements internationaux. Pour cela, il a promis une rallonge budgétaire de 9 milliards d’euros sur cinq ans. «Le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche est la priorité des priorités du gouvernement, a encore répété le 30 septembre Valérie Pécresse. L’Etat continue de lui allouer des moyens exceptionnels.»

Le 15 décembre, avec la loi de finances 2011, les crédits du supérieur et de la recherche ont été votés, en hausse de 1,1 milliard d’euros par rapport à 2010. Pourtant, jamais la polémique n’a été aussi virulente. «Budget en trompe-l’œil», «enfumage», dénoncent les syndicats.

Qu’en est-il exactement ? ......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article