Les « 18 000 professeurs » de Georges Tron : bévue ou ballon d’essai ?

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Où le gouvernement veut-il en venir sur la question, aujourd’hui plus sensible que jamais, des suppressions de postes d’enseignants ? Dans un « tchat  » mercredi 27 avril sur le site web du Monde, Georges Tron, secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique, questionné sur le taux d’encadrement des élèves dans l’Education nationale, a répondu de la façon suivante :

« Je fais deux observations sur le taux d’encadrement. En premier lieu pour noter qu’il convient sans aucun doute d’accroître ce taux en réformant la mobilisation des compétences dans l’éducation nationale. A ce titre, avoir confirmation année après année que 18 000 professeurs dans le secteur primaire ne sont pas directement en relation d’enseignement avec les enfants est, reconnaissons-le, une source d’interrogation dont je n’ai trouvé des réponses appropriées dans aucun rapport ni aucune étude.»

Cette affirmation a surpris pour deux raisons. D’une part, le même Georges Tron avait déclaré une interview publiée le 31 mars dans Libération que le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite «ne devrait pas se poursuivre après 2012» et pourrait connaître « des ajustements ».

D’un extrême à l’autre

Ces déclarations avaient ensuite été recadrées par François Baroin, ministre du budget et porte-parole du gouvernement, qui avait réaffirmé le principe du « un sur deux ». Mais de là à passer d’un extrême à l’autre en lançant un chiffre inattendu et étonnant, pile au moment où des occupations d’écoles se multiplient ça et là pour protester contre les fermetures de classes annoncées pour la rentrée 2011…

D’autre part, le secrétaire d’Etat n’a pas donné de précision sur l’origine de ce chiffre ni sur son mode de calcul. Et le ministère de l’Education nationale, premier concerné, s’est bien gardé de le commenter officiellement, en laissant quand même entendre à ses interlocuteurs syndicaux qu’il n’était nullement engagé par les propos de M. Tron. Alors, bévue ou ballon d’essai ? Les responsables syndicaux du monde enseignant ont vivement réagi mais se perdent en conjectures.... 

Une « difficulté à assumer »


Le compte n’y est pas

Luc Cédelle 

Publié dans Retraites-travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article