Le PS, Ségolène Royal et le clin d’oeil de l’histoire (France Info)

Publié le par desirsdavenirparis5

Ce samedi, nos duellistes reviennent sur la déclaration de candidature de Ségolène Royal aux primaires du Parti Socialiste.

 

Alain Genestar applaudit cette déclaration qui a surpris tout le monde : “De son point de vue, elle a eu raison. Elle était un peu la dinde de la farce dans cette histoire de pacte. C’est un pacte qui arrangeait DSK et Martine Aubry et qui effectivement marginalisait Ségolène Royal…(Elle) est remarquable, exceptionnelle, elle a un vrai sens du tempo que n’ont pas ses camarades…” Et il note un clin d’œil de l’histoire : “Il faut se souvenir de 1994 ; le favori des sondages, le socialiste qui allait gagner la prochaine présidentielle n’était pas au FMI, il était à Bruxelles, c’était le patron de l’Europe, c’était Jacques Delors…Et face à une journaliste qui s’appelait Anne Sinclair, qui est devenu l’épouse de DSK, il a annoncé à la surprise générale que finalement, il n’y allait pas...” 

François Bonnet de Médiapart qui remplace aujourd’hui Edwy Plenel estime lui que le PS est historiquement malade de ses relations avec les institutions de la 5ème République. Il ne sais pas quoi faire avec ces institutions…Il y a une personne au PS qui n’a aucun problème avec elles, c’est Ségolène Royal… qui les a toujours assumées …Et c’est en cela qu’elle renverse la table, qu’elle bouleverse une sorte de calendrier assez nombriliste du Parti socialiste...Elle assume ce présidentialisme à la française, elle estime qu’elle est légitime...jusqu’à proposer le poste de Premier ministre à DSK dont on imagine depuis Washington, la réaction... ”

France Info - 4 décembre 2010

 

Le Duel du Week-end arbitré par Célyne Bayt-Darcourt  (8'13")
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article