Le parti de la réforme révolutionnaire

Publié le par desirsdavenirparis5


Nous sommes dans un contexte particulier de l’évolution du monde. La crise du politique, d’Athènes à Barcelone, sans oublier Sanaa ou Tunis apparait au grand jour. Face aux mécontentements différents selon les peuples concernés, les dirigeants paraissent incapables de faire face. Une sorte de fatalité devant la complexification et le caractère inopérant des solutions traditionnelles.

Au même moment, des échéances importantes attendent le peuple français en 2012. En effet, il nous faudra choisir, au-delà de la personne à la tête de notre pays, les conditions d’une transformation en profondeur des modes de fonctionnement de notre démocratie. Cette exigence est la même que celle exprimée par les jeunes espagnols, rejoints par leurs parents et grands-parents, depuis quelques jours. Certainement, le gouvernement ami de Jose Luis Zapatero va en subir les conséquences à travers les élections municipales pour ne pas avoir anticipé cette demande récurrente de la société civile : « nous souhaitons être gouvernés autrement ».

Sinon, comment comprendre la volonté du gouvernement français d’installer des « radars pédagogiques » autrement que par l’absence de dialogue. Nous pouvons en dire de même s’agissant de la réforme des retraites ou de celle avortée du contrat première embauche (CPE).

Il en était de même quand la gauche au pouvoir cherchait à réformer l’enseignement privé à travers la loi Savary de 1984. De plus avec pour conséquences, à chaque fois, d’opposer les citoyens entre eux et de ne pas réunir toutes les conditions de succès

 

Autrement dit, pour mener à bien les réformes indispensables à notre pays, il nous faudra changer radicalement de méthode avec une prise en compte de la participation effective de nos concitoyens aux décisions qui les concernent. Précisément, savoir comment tenir compte des demandes de la société civile........  

Abdoulaye Mbengue

www.segoleneroyal-meag.com/article-le-parti-de-la-reforme-revolutionnaire-74632079.html

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article