Le Palestinepédia: décryptage du conflit israélo-palestinien

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Les frontières, les négociations, le statut de Jérusalem, le problème des réfugiés… Retour sur un conflit qui dure depuis plus de 60 ans, alors que le 23 septembre, les Palestiniens vont demander l’adhésion de leur Etat aux Nations unies.

 

Le 23 septembre, l’OLP, l’Organisation de libération de la Palestine, devrait demander l’adhésion d’un Etat palestinien aux Nations unies. Une démarche palestinienne unilatérale, qui selon Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, fait suite à l’échec des négociations avec Israël. Les Palestiniens auront besoin des deux tiers des votes, soit 129 voix sur les 193 pays que comptent l’Assemblée générale de l’ONU. Une majorité qui semble presque acquise, avec le soutien affiché de plus de 120 pays. 

Les Etats-Unis ont déjà annoncé qu’ils opposeraient leur veto à la demande des Palestiniens. L’Union européenne reste divisée sur la reconnaissance d’un Etat palestinien. Des pays comme l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la République tchèque voteront contre l'initiative palestinienne. D’autres comme la Belgique, Chypre, la Grèce, l'Irlande, Malte, la Norvège, le Portugal, l'Espagne et la Suède devraient soutenir la résolution. Faute de position commune au sein de l’UE, d'autres pays, comme la France et le Royaume-Uni, pourraient les suivre si aucun progrès n'est fait dans la relance des pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Mais le projet palestinien risque de n’avoir aucune valeur juridique. Le veto brandi par Washington devrait annihiler toute chance pour les Palestiniens de devenir le 194e membre de l’ONU. Il faudrait pour cela le vote favorable des cinq membres permanents (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine) du Conseil de sécurité des Nations unies.

L’autre alternative verrait l’Assemblée générale des Nations unies élever la Palestine au rang d’Etat observateur non membre, comme le Vatican (ou la Suisse jusqu'à sa pleine adhésion à l'Organisation en 2002). Un statut qui pourrait permettre aux Palestiniens de rejoindre de nombreux organismes de l’ONU et de poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale de la Haye. La Palestine possède déjà un statut d’observateur mais en tant que simple mouvement. De son côté, l’Etat hébreu s’inquiète de cette initiative palestinienne. Israël redoute une reprise des violences et estime que la démarche des Palestiniens viole les accords d’Oslo.  

Dans ce dossier, Slate revient sur les principales pierres d’achoppements entre Israéliens et Palestiniens, l’histoire des négociations, la rivalité Fatah/Hamas ou encore la coexistence entre les deux peuples. Décryptage du conflit israélo-palestinien.

/www.slate.fr/story/43969/palestinepedia-palestine-israel

Publié dans Proche-Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article