«La voie de l’austérité choisie par l’Europe va retarder la sortie de crise»

Publié le par desirsdavenirparis5

Interview deJoseph Stiglitz, Nobel d’économie, estime qu’une action concertée de relance est nécessaire :


  •  

Tout juste débarqué de New York hier après-midi, Joseph Stiglitz (1), prix Nobel d’économie en 2001, s’est confié à Libération.

Pensez-vous que la survie de l’euro se jouera en 2011 ?

Le péril demeure. L’incertitude reste la même qu’il y a six mois. On savait alors que l’Irlande allait connaître une crise violente. On savait que les réformes indispensables pour la viabilité à long terme de la zone euro devaient être réalisées. On savait ainsi qu’il lui fallait renforcer des fondations fiscales plus larges et cohérentes pour porter assistance à des pays en difficulté… Malheureusement, le fonds de stabilité, bien qu’essentiel, n’est pas à la hauteur des enjeux : ce n’est qu’un palliatif temporaire pour les petits pays attaqués. L’Espagne a eu la chance d’entrer dans la crise avec un excédent budgétaire et un faible pourcentage de dette par rapport à son produit intérieur brut. L’Italie, très endettée, a pu limiter son déficit budgétaire. Mais tout cela est précaire. Si l’Europe s’affaiblit encore, l’étau se resserrera. Et l’anxiété grandira sur leurs possibilités de faire face à leurs dettes…


Qu’est-ce qui vous alarme le plus ?

La voie de l’austérité choisie par l’Europe, sous la pression des marchés.....

 

Par CHRISTIAN LOSSON

www.liberation.fr/economie/01012311696-la-voie-de-l-austerite-choisie-par-l-europe-va-retarder-la-sortie-de-crise

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article