La toute-puissance des lobbys de la finance

Publié le par desirsdavenirparis5

 

La finance, les puissances économiques et le pouvoir ont en France des relations un peu trop incestueuses.
«Qui, en réalité, détient le pouvoir?», ou bien les «politiques, dépositaires de la légitimité populaire ont-ils les moyens de réguler la finance mondiale?». Ces interrogations reviennent à chaque fois qu'un gouvernement, et en l'occurrence le nôtre, semble s'exprimer ou agir d'abord pour rassurer les fameux marchés.
Dans le domaine financier, et particulièrement pour tout ce qui a trait à la régulation, à l'encadrement de la finance, il n'existe aucun contre-pouvoir, aucune organisation pour contrebalancer le lobby de l'industrie de la finance. Les parlementaires européens en charge de réglementer les marchés financiers et les banques s'en alarment, en ce moment dans une indifférence assez inquiétante. Un groupe de députés européens, concerné par ces questions et composé de diverses nationalités, plutôt à gauche mais soutenu par des conservateurs et des libéraux (dont plusieurs UMP français) a rédigé et signé un texte par lequel il souligne «l'asymétrie entre la puissance du lobbying de la finance et des banques et l'absence de contre-expertise qui constitue un danger pour la démocratie».
Pas de contre-pouvoirs
Thomas Legrand

www.slate.fr/story/23835/finance-pouvoir-inceste-Woerth-Bettencourt-banques

Publié dans Fiscalité-Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article