La part d'ombre des Etats-Unis

Publié le par desirsdavenirparis5


Il est, en Amérique, des sujets que l’on aborde pour le moins timidement… de peur de desservir de puissants intérêts... comme l'opacité du budget de la défense, la toute puissance de Wall Street ou le poids grandissant des Latino-Américains.

http://ww400.smartadserver.com/call/pubi/23332/161071/10196/S/[timestamp]/?

Nous avons tous des sujets que nous préférons ne pas aborder. Parce qu’ils nous font honte. Parce qu’ils sont douloureux. Ou parce qu’il s’agit de problèmes pour lesquels nous n’avons pas de solutions. Dans d’autres cas, nous ne les comprenons pas, tout simplement.

Les pays aussi éludent certaines questions. Partout, il existe des thèmes quasi absents des conversations – peu évoquées à la maison ou entre amis. Dans les médias ou dans les hautes sphères du pouvoir. Non pas que ces problèmes soient méconnus ou peu fréquents dans les débats nationaux. On les aborde, mais de façon superficielle. Et puis on n’en parle plus, et ils entraînent bien peu de conséquences pratiques majeures. C’est ce que j’appelle ici les «zones d’ombre»: des problèmes dont l’importance est aussi évidente que les mesures pour s’y attaquer sont rares.

Aux Etats-Unis, pays démocratique s’il en est, et fervent défenseur de la liberté d’expression, de vastes zones d’ombre embrument également les débats nationaux. Je voudrais attirer l’attention sur trois d’entre elles. L’une obscurcit les dépenses de l’armée, la seconde assombrit le ciel financier et la dernière qui jette un brouillard sur les conséquences pour les Etats-Unis du poids grandissant des latino-américains.

De bien obscures dépenses militaires

Le poids écrasant de Wall Street

La progression des Latino-Américains cache des surprises


Moises Naim

Traduit par Micha Cziffra

www.slate.fr/story/38933/ombre-etats-unis-pentagone-wall-street-latino

Publié dans Amérique

Commenter cet article