La Palestine menacée de « vétoïsation »

Publié le par desirsdavenirparis5

 

  •  

L’ONU va devoir statuer sur l’admission de la Palestine lors de son Assemblée générale, qui débute le 13 septembre. Israël et les Etats-Unis s’y opposent. La stratégie de l’Autorité nationale paraît flottante. En cas d’échec, les réponses pourraient venir des mobilisations des Palestiniens sur le terrain.

 

Bientôt un 194e pays dans le « club » mondial des Nations unies ? Après le Sud-Soudan le 14 juillet dernier, l’admission de la Palestine constituerait un véritable coup de tonnerre. Sur le site Internet de l’ONU, c’est dans la catégorie des « Etats non membres  », aux côtés du Vatican, qu’on la trouve aujourd’hui, sous la rubrique : « Entités auxquelles a été adressée une invitation permanente à participer en qualité d’observateur aux sessions et aux travaux de l’Assemblée générale et ayant un bureau permanent au Siège de l’ONU. » Un intitulé alambiqué que l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et les dirigeants de l’Autorité nationale (ANP) voudraient voir disparaître lors de la 66e session de l’Assemblée générale des Nations unies qui s’ouvre le 13 septembre à New York. «  Le peuple palestinien a, comme les autres, un droit inaliénable à la liberté et à l’autodétermination, résume Safwat Ibraghith, premier conseiller au sein de la Mission de Palestine en France [1]. Et c’est sur la base de ce droit que les Palestiniens cherchent à établir leur Etat et à le faire reconnaître. Pour nous, l’ONU est le forum le plus naturel pour une telle démarche. » Le 13 août, Mahmoud Abbas a fait savoir qu’il présenterait cette demande d’adhésion d’un Etat de Palestine aux Nations unies le 20 septembre........

 PLAN 

Le veto des États-Unis

Négociations stériles

 

Par Emmanuel Riondé| 12 septembre 2011

www.regards.fr/monde/la-palestine-menacee-de

 

Publié dans Proche-Orient

Commenter cet article