La leçon de Ségolène Royal à ses amis socialistes

Publié le par desirsdavenirparis5

     

 Quelles que soient les réserves que suscitent tant la personnalité que le programme politique de Ségolène Royal, force est de constater sa supériorité tactique sur la plupart des dirigeants socialistes. Bien mieux qu'eux, elle a compris que l'élection présidentielle était d'abord et avant toute une aventure personnelle. Et si elle l'a si bien compris c'est parce qu'elle est mitterrandienne bien avant d'être socialiste.

Les motifs qui ont poussé Ségolène Royal à se lancer dans la bataille des primaires après avoir habilement feint d'être rentrée dans le rang tiennent à deux raisons. La première et la plus fondamentale fait qu'elle a senti que ses deux principaux rivaux hésitaient à se lancer dans la course. En effet, ni Martine Aubry ni DSK ne semblent certains de vouloir accéder à la magistrature suprême ou de tout faire pour y accéder. Si « ils » hésitent c'est qu'ils ne sont pas sûrs d'eux. Tel est le raisonnement de Mme Royal. A leur indécision elle oppose sa détermination.

La seconde tient au fait que Martine Aubry n'a probablement pas réussi à s'imposer, aux yeux de son parti, comme un leader d'opposition indiscutable notamment pendant la grève sur les retraites.

Zaki Laïdi est directeur de recherche à Sciences po

 www.desirsdavenirparis.fr/article-la-le-on-de-segolene-royal-a-ses-amis-socialistes-62527858.html

 

Par Désirs d'Avenir Paris -

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article