La gauche unie contre la «criminalisation du mouvement social»

Publié le par desirsdavenirparis5

 
A l'occasion du procès pour «séquestration» de seize postiers des Hauts-de-Seine, dont Olivier Besancenot, l’ancien leader du NPA a pu compter sur la mobilisation de nombreuses personnalités de gauche.
 

    •     
Olivier Besancenot rassemble la gauche, l’espace d’une journée. Plusieurs personnalités sont en effet venues soutenir le facteur de Neuilly à l’ouverture de son procès pour «séquestration» et «entrave à la liberté du travail», devant le tribunal de Nanterre. Parmi elles: Benoît Hamon (PS), Pierre Laurent (PCF), Nicolas Hulot (EE-LV) ou encore Arlette Laguiller (LO).
Dès 9 heures du matin, l’ancien leader du NPA et quinze de ses collègues postiers, comparaissaient à la barre. Dans une salle d’audience pleine à craquer. Les faits concernent l’occupation de la direction départementale de La Poste, le 10 mai 2010. Les prévenus sont accusés par treize employés de La Poste – majoritairement des cadres – de séquestration, en plein conflit «Facteurs d’avenir». Un projet qui prévoit une retructuration de la distribution du courrier.
Puis à 13 heures, à la tribune temporaire installée devant les grilles du tribunal, c’est au tour des 16 postiers, soutenus par des leaders de gauche, d’intenter leur procès.
Criminalisation
Premier à prendre la parole, Olivier Besancenot s’est vivement défendu de toute séquestration et montre du doigt La Poste qui aurait «ciblé les principaux animateurs SUD-PTT et CGT-PTT du mouvement de contestation».  ...........

 

Par PAULINE MACHARD

/www.liberation.fr/societe/01012344424-la-gauche-unie-contre-la-criminalisation-du-mouvement-social

Publié dans DA-PS

Commenter cet article