La France riquiqui de Nicolas Sarkozy

Publié le par desirsdavenirparis5

  •  
    •  

Il faut se féliciter de la longue intervention, lundi 24 janvier, de Nicolas Sarkozy présentant tout à la fois ses vœux au corps diplomatique et à la presse, et son programme de président du G20/G8. Car cette exceptionnelle conférence de presse (la troisième seulement depuis son élection, dans une mise en scène toujours aussi guindée qui interdit tout questionnement efficace) a agi comme un révélateur. Le révélateur d'une France en perte d'influence et d'une politique étrangère réduite en miettes.

Là où les commentateurs ont relevé l'inhabituelle prudence présidentielle, son profil bas voire ses autocritiques, il faut ajouter un élément nouveau. Pour la première fois est donné le signal d'un quinquennat qui s'achève ou plutôt se disloque. Nicolas Sarkozy se trouve rattrapé par les réalités, ce qui n'est pas si fréquent tant est grand son talent à construire de nouveaux agendas ou rendez-vous. Or cette fois, il n'a pu échapper aux pénibles vérités d'une action étrangère qui a accumulé les échecs, les coups d'esbroufe, l'aveuglement aux nouvelles complexités du monde.

 

Nicolas Sarkozy est la principale victime collatérale de la révolution tunisienne......  

 

www.mediapart.fr/article/offert/c353a9816234f642f34138a62f0ea76d

Publié dans Sarkozy & scandales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article