La « cellule corrézienne » de Jacques Chirac

Publié le par desirsdavenirparis5

En héritier revendiqué du "petit père Queuille" [le radical Henri Queuille, élu de la Corrèze qui fut plusieurs fois ministre et président du conseil sous la IVème République], Jacques  Chirac a toujours accordé un soin particulier à l'entretien de ses réseaux corréziens.  Sous ses mandats de maire de Paris, les caisses de la Ville se sont ainsi montrées particulièrement généreuses avec les natifs de Tulle ou d'Ussel.

Mercredi 7 septembre, le tribunal qui juge Jacques Chirac en son absence, s'est penché sur quelques uns des specimen de cette "cellule corrézienne" de la mairie de Paris sur laquelle veillait la fidèle collaboratrice de M. Chirac, Annie Lhéritier.

Les activités professionnelles de cette poignée de chargés de mission rémunérés par la Ville ne semblent avoir eu qu'un lointain rapport avec les besoins de la capitale. Tellement lointain, parfois, que les heureux bénéficiaires de ces contrats ne jugeaient pas nécessaire de vivre à Paris.

Jean-Marie Roche, 68 ans, aujourd'hui retraité, fut l'un d'eux. Chargé de mission d'août 1990 à mai 1995, date à laquelle M. Chirac a été élu la première fois président de la République, il a coûté 1,6 million de francs (243.000 euros) à la Ville de Paris.

Son travail, explique-t-il à la barre, consistait à recevoir au siège de la permanence du député Jacques Chirac à Ussel "des gens qui voulaient s'adresser au maire de Paris, vivant parfois à Paris ou y possédant des attaches." Ils avaient ainsi l'assurance que leur demande d'attribution de logement, d'emploi ou de place de crèche "arriverait au plus près du président", comme il appelle Jacques Chirac.

De cette heureuse époque, il lui reste une carte de visite qu'il tend au tribunal.

- "Monsieur Jean-Marie Roche, Cabinet de Mr Jacques Chirac, Chargé de mission", lit à voix haute le président Dominique Pauthe.

- Qui a décidé de votre implantation à Ussel plutôt qu'à Paris?...........

-


 

08 septembre 2011

/prdchroniques.blog.lemonde.fr/2011/09/08/la-cellule-correzienne-de-jacques-chirac/

Commenter cet article