L’autoroute bloquée par le choc des civilisations

Publié le par desirsdavenirparis5


16 juin 2011 Polityka Varsovie

 

                 

La construction de l’A2 par le groupe Covec devait marquer l’implantation du géant du BTP chinois en Europe. Mais celui-ci a mal évalué les arcanes des marchés publics polonais et a du suspendre les travaux.

 

Pas de chance, avec cette autoroute! D’abord, on a repoussé la date de construction, jusqu’à ce que le gouvernement de Jaroslaw Kaczynski [2006-2007] décide de la confier à un investisseur privé, avec une concession de service public. L’appel d’offres a été reconduit plusieurs fois faute d’investisseur, et les banques susceptibles de financer le chantier se sont esquivées.

Quand, avec le nouveau gouvernement [de Donald Tusk], la situation juridique a été enfin éclaircie, on s’est rendu compte que les délais étaient très serrés pour achever la construction avant l’Euro 2012. On a donc décidé d’effectuer les travaux par tranches et de les répartir entre plusieurs entreprises.

C’est là que sont apparus les Chinois.Covec [China Overseas Engineering Group] est un grand conglomérat d’Etat en Chine. Avec un chiffre d’affaires annuel de 25 milliards de dollars, c’est la troisième entreprise de BTP au monde. Déjà implanté en Asie et en Afrique, il ne cache pas son intérêt pour l’Europe. C’est pourquoi, après une série d’entretiens intergouvernementaux au cours desquels les Polonais ont fait leur possible pour l’enjôler, Covec a finalement dit oui.

Joie et indignation

Pour commencer, il a déposé une offre pour deux tronçons de l’A2. Tous ont été pétrifiés: les uns de joie – la Direction générale des routes nationales et des autoroutes (GDDKiK) –, les autres d’indignation – les concurrents polonais.Les Chinois proposaient un prix deux fois inférieur au budget prévu ! "A ce prix, on ne peut pas construire d’autoroute. C’est du pur dumping .......

  

www.presseurop.eu/fr/content/article/715511-l-autoroute-bloquee-par-le-choc-des-civilisations

Publié dans Europe

Commenter cet article