L'attentat de Karachi : les propos de Sarkozy sonnent comme un aveu

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 

Dans l'enquête sur l'attentat qui avait tué en 2002 quinze personnes, dont onze salariés français de la Direction de la Construction navale (DCN), le juge antiterroriste Marc Trévidic, après avoir envisagé la piste d'Al Qaïda, s'est orienté vers celle de représailles pakistanaises à l'arrêt de versement de commissions à des intermédiaires.AFP/AAMIR QURESHI

L'engagement du président Nicolas Sarkozy de remettre à la justice tous les documents relatifs à l'attentat de Karachi sonne "comme un aveu", selon Magali Drouet, fille d'un salarié de la Direction des constructions navales (DCN) tué lors de l'attentat du 8 mai 2002. Réagissant aux déclarations de M. Sarkozy qui a promis samedi à Lisbonne que l'Etat communiquerait "naturellement" tous les documents sur ce dossier, Magali Drouet s'en prend au chef de l'Etat, dans un entretien publié dimanche par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Le président "reconnaît qu'il existe des documents intéressant l'instruction qui n'ont pas encore été transmis", précise-t-elle. "En expliquant qu'il les donnerait ''en temps et heure'', il ignore cette séparation des pouvoirs qu'il nous opposait avant pour ne pas s'exprimer sur le dossier", ajoute la jeune femme. Mais "ce n'est pas à lui de décider", souligne-t-elle. "Nous exigeons qu'ils transmettent ces documents le plus vite possible".

 

 

POUR JUPPÉ, "AUCUNE PREUVE N'EXISTE"


"RELANCER L'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE"

 

 

"Des faits nouveaux sont intervenus depuis la clôture de notre rapport en mai dernier. Nous devons continuer", dit le député de la Manche Bernard Cazeneuve, dans un entretien au "JDD".AFP/MIGUEL MEDINA

.

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 21.11.10 | 08h12  •  Mis à jour le 21.11.10 | 19h11

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/11/21/attentat-de-karachi-les-propos-de-sarkozy-sonnent-comme-un-aveu_1442997_3224.html#ens_id=1438027

Publié dans Sarkozy & scandales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article